Pandi, panda! Astérix en renfort en Chine pour une sacrée potion magique!

« Pandi, Panda », chantait à son heure de gloire » Chantal Goya! N’allez pas croire en effet que notre président, pour sa seconde visite officielle en Chine, essaie seulement de vanter les mérites de nos précieux bijoux de famille de la France qui gagne. Il ne s’agit pas bien sûr de la privatisation de la Française des Jeux, mais bien du maintien, sur notre sol, de nos amis pandas du zoo de Beauval. Un sujet ô combien important de notre diplomatie. Un dossier autrement plus capital que la partie de bras de fer commerciale opposant les Etats-Unis à la Chine et des possibilités de la vieille Europe et de la France, en particulier, de profiter de cette guerre sans merci entre les deux plus grandes puissances mondiales. Et surtout un sujet qui fâche beaucoup moins que les droits de l’Homme dans l’Empire du milieu!

Le coup à jouer décisif pour déterminer si ce long déplacement à été réussi, Emmanuel Macron, le jouera surtout auprès de son homologue, Xi Jinping, mercredi pour solliciter en effet un nouveau prêt du couple célèbre de « Rondouillard » et de « Joyeuse », les prénoms francisés des heureux parents de « Accomplissement d’un rêve » le petit plantigrade devenu grand parrainé on le sait par Brigitte Macron, en août 2017. Qui lui repartira, c’est certain, dans quelques mois. Souvenons-nous de cet événement planétaire et surtout « juteux » pour le parc animalier du Loir-et-Cher, le bien nommé. Il faut savoir que la présence de ces charmants plantigrades a fait bondir par trois la fréquentation du site. Trois pandas sinon rien! Des emplois sont en jeu à un niveau que l’on n’imagine même pas. C’est un peu aussi lorsque la France demande le prêt d’une toile de Léonard de Vinci à l’Italie. Ca se négocie au plus haut niveau de la diplomatie.

A propos toujours de culture, outre l’inauguration d’un nouveau Beaubourg à la sauce chinoise, notre « Manu président », à défaut de la chanteuse Chantal Goya, n’a pas seulement amené dans sa délégation que le directeur de Beauval mais aussi l’acteur-réalisateur à succès, Guillaume Canet, qui prépare le prochain volet de la saga d’Astérix, dont une grande partie du tournage se déroulera en Chine! Pas très loin du Tibet où un autre de nos héros, Tintin, était parti de la recherche de son ami Chang. Tout se tient dans la politique, comme quoi notre irréductible petit gaulois (non réfractaire) de l’Elysée défend à merveille les valeurs sûres de notre pays! Vive « Accomplissement d’un rêve » et Astérix! De sacrés atouts pour gagner.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :