La Russie en position de hors Jeux…mais pas forcément tous ses athlètes!

On se croyait revenu derrière l’ancien rideau de fer au temps béni du dopage d’état. Une grande réussite dans feu la RDA et l’URSS, temples des anabolisants et autres substances dangereuses pour la santé de ses athlètes. Mais tellement porteurs de breloques dont raffolaient les anciens dignitaires soviétiques. Plusieurs records mondiaux, vieux d’une cinquantaine d’années, n’ont toujours pas d’ailleurs été battus! C’est dire. Ces champions et championnes trustaient à l’époque ces titres pour la gloire du communisme triomphant. Il semblerait que la Russie de Poutine ait souhaité retrouver cette félicité olympique et cette ivresse de la gagne sans vodka. Un premier coup de semonce avait déjà privé la Russie de plusieurs compétitions majeures dans un passé récent. Mais là…la pilule est plus dire à avaler. Nous n’entendrons plus l’incomparable hymne russe et ne verrons pas davantage se hisser le drapeau aux couleurs blanc-bleu-rouge, héritier du tsar Pierre le Grand. L’Agence mondiale antidopage a en effet privé l’ancien empire soviétique de Jeux olympiques et de championnats du monde pour une durée de quatre ans. Un camouflet aussi politique n’en doutons pas, à l’issue d’une décision prise à l’unanimité des douze « mauvais apôtres » du comité, qui depuis huit ans, avait la Russie dans son collimateur. Une décision, un tantinet hypocrite, car si le drapeau tricolore (pas le notre) ne flottera pas à Tokyo et le tableau des médailles restera désespérément vierge, cela n’empêchera pas les athlètes de ce pays continent, comme aux derniers J.O d’hiver, en Corée du sud, de participer à titre individuel aux compétitions. Un « cadeau » seulement offert aux athlètes propres à qui il sera à nouveau offert la possibilité de défendre leurs chances sous une bannière neutre. Reste à savoir combien ils seront en mesure de montrer patte blanche pour prendre un billet d’avion pour le Japon! Une neutralité bienveillante, chacun en conviendra. Et si on leur offrait une rapide naturalisation (comme pour les athlètes africains dans nombre de pays du nord de la vieille Europe) ou donnait l’asile politique et sportif en France à tous ces sportifs surtout dans les disciplines où ils excellent telles que la lutte, l’athlétisme, l’haltérophilie, la gymnastique et la natation? Ne portent-ils pas déjà en effet nos couleurs en ordre certes dispersé! Ils ne seraient pas dépaysés. J’allais déjà presque oublier que leurs médailles n’iraient pas grossir notre tableau de chasse…Puisqu’ils sont neutres comme nos voisins suisses! Grandeur et décadence de l’ancien empire russe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :