Gaudrioles municipales: un slogan osé à…Bezons, et les Meldois dans tout ça!

Comment sortir d’un parfait anonymat et faire un buzz exceptionnel pendant la fête de Noël ! Voilà le tour de…farce qu’a réussi une sacrée ingénue tête de liste aux municipales sans étiquette mais néanmoins soutenue par le parti présidentiel dans une ville de 29.000 habitants du Val-d’Oise. Une cité dirigée depuis un siècle par le Parti communiste dont la notoriété n’avait guère été au-delà de ses frontières territoriales. Une jeune femme, Sophie Senstroëm, les a allègrement franchies en intitulant son affiche de campagne (reprise par la presse locale) avec un slogan très rassembleur au goût néanmoins quelque peu douteux « Bezons de toutes nos forces avec Sophie… ». Il fallait oser et Sophie l’a fait. La belle s’offusque à son tour que l’on ait pu détourner son slogan qui n’avait pas pour objectif de choquer ses concitoyens. Dont certains sur la toile dénoncent cette question qui, je ne doute pas, vous « brûle les lèvres »: comment appelle-t-on les habitants de cette charmante localité ? On va bien s’amuser à Bezons, près de.,..Sartrouville, pendant la campagne électorale. Vive les Bezonnais et Bezonnaises! Vous imaginez si Jeff Copé dans sa commune chérie de Meaux avait vu la moutarde lui monter au nez avec ses habitants et habitantes, les Meldois et Meldoises! Des Meldois mélangés avec des Bezonnais…On craint le pire dans la communication.

Le climat, pour le moment, est beaucoup plus sage à Evreux en cette période de trêve des confiseurs où l’on a assisté seulement à la constitution récente de deux comités de soutien au maire sortant, Guy Lefrand, en centre ville et dans le quartier de la Madeleine. Dans l’attente de nouvelles naissances dans les autres quartiers de la ville. Les fans clubs ne manquent pas d’emphase à l’égard du sortant « on a connu deux Evreux, un avant Guy Lefrand et un aujourd’hui ». Ses prédécesseurs et notamment Jean-Louis Debré, apprécieront. Evidemment, c’est tout de même moins fort qu’à Bezons, même si les forces (pas les mêmes) ne manqueront pas autour du maire républicain de la ville préfecture de l’Eure. Pourquoi pas un « Guitou pour toujours »!

Et pendant ce temps-là, une partie de l’opposition se déchaine une fois encore contre Emmanuel Macron, coupable cette fois-ci de ne pas avoir souhaité un joyeux Noël à ses concitoyens comme les deux années précédentes. Debout la France et le Rassemblement national sans oublier notre inimitable Nadine Morano s’offusquent de cet oubli. Un petit rappel à la formidable groupie de l’ancien pianiste de l’Elysée, ce dernier n’a formulé ce souhait qu’à une seule reprise pendant son quinquennat à l’image de son successeur, François Hollande. Les mêmes, selon probabilité, auraient fustigé l’inverse et suscité quelques sarcasmes mérités dans de nombreuses familles privées de leurs proches pour cause de grève des transports. Sans parler de la connotation religieuse de Noël. La haine anti-Macron dépasse vraiment l’entendement dans certains cas. C’est vrai que les médias n’ont pas beaucoup de matière première pendant cette période où l’actualité se fait rare. Excepté cette année! Comme il y a vingt ans avec une autre tempête restée hélas célèbre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :