Edouard Philippe aurait-il été vacciné par une dose…de « En même temps » et « Entre deux chaises » ?

« On est tombé de notre armoire en découvrant cette information ». Et même un meuble en vrai chêne massif. Cette expression bien normande est revenue depuis jeudi dans la bouche de plusieurs élus et proches rencontrés ou appelés depuis que j’ai rendu publique la décision du maire du Havre de finalement soutenir, non pas Hervé Morin, mais la tête de liste de LaREM aux Régionales en Normandie, Laurent Bonnaterre. Un positionnement qui interroge sérieusement au « château » (l’hôtel de ville du Havre) où l’ambiance n’est pas vraiment au top. Un doux euphémisme. Des grosses vagues en interne ne sont pas totalement à exclure. Et ce d’autant plus que le mouvement En Marche ne pèse pas d’un gros poids numérique dans l’équipe majoritaire. Un climat donc très curieux avec néanmoins une chape de plomb recouvrant la sphère politique et…journalistique locale! Et même celle de la Toile. Pas un mot. Le plus grand silence. Pesant. Il est vrai que l’info devait rester « secret défense » jusqu’au 1 er avril. Comment pouvaient-ils y croire alors que même les « apartés » en conseil des ministres se retrouvent régulièrement dans les colonnes du volatile du mercredi « Le canard enchaîné » la semaine suivante. Avec une soixantaine de personnes dans un premier temps dans la confidence lors de la divulgation de cette info en visioconférence interne aux « Marcheurs », les chances de voir l’embargo être mis à mal étaient grandes. Surtout lorsqu’on y ajoute les proches, et les amis des proches. Ca en fait du monde. Bon courage éventuellement aux chercheurs de la « taupe »! Qui en l’occurrence ne se limitait pas à un seul petit animal de galerie à la vue difficile mais à l’ouïe fine!

Passons. Enfin pas totalement. Je n’ai pas eu besoin de taupes au singulier ou au pluriel pour demander à Guy Lefrand, le maire LR d’Evreux, ce qu’il pensait de cette décision tout de même inattendue. « La déception tout d’abord que partagent Hervé Morin et peut-être encore plus mes amis havrais avec qui je suis élu au conseil régional, Jean-Baptiste et Hubert, à l’adresse desquels j’ai une pensée toute particulière ». « J’interprète cette séparation comme un possible rejet de sa part pour ses amis de droite. Il a peut-être renoncé à devenir le champion de la droite et à la représenter le cas échéant dans l’avenir ? Son soutien à la liste macroniste constitue-t-il un deal ? Aurait-il des velleités de défendre un jour les couleurs du mouvement présidentiel ? L’avenir nous le dira. Je suis d’autant plus surpris que les sondages pour LaREM ne sont pas bons en Normandie. Moins de 10 % avec une tête de liste inconnue qui était très proche de l’abandon par manque de soutiens. Vous imaginez une liste soutenue par un ex-Premier ministre très populaire ne pas même se qualifier pour le second tour ? Son nom ne suffira pas. Il va se trouver dans une situation difficile, un « entre deux chaises » en quelque sorte. C’est bien pourquoi, nous-a-il encore déclaré en forme de clin d’oeil, je l’invite volontiers à Evreux fin juin à notre festival de rock rebaptisé « Rock in chair ». C’est un fan de rock, non ? Il ne manquera pas de chaises en raison des nouvelles obligations sanitaires imposées pour les festivals ». De là à espérer une standing-ovation ?

En attendant le premier magistrat ébroïcien n’a pas pratiqué la politique de la chaise vide en répondant à la presse écrite (Libération) à Europe 1 et la chaine d’infos CNews, sur le confinement dans l’Eure. Il est devenu au fil des mois un bon « client » des médias nationaux. Il a de toute évidence plus de mal avec « sa » presse locale et régionale! Il m’a aussi confirmé avoir été très surpris par cette annonce alors qu’à 17 heures, à l’heure de son dernier entretien avec le préfet de l’Eure, ce reconfinement ne faisait pas partie des options à attendre et pire à craindre.

Très grave, Edouard Philippe, a lui aussi d’une façon très solennelle qui n’aura échappé à personne, avec un décor sur fond bleu et les armoiries de la ville bien en évidence, évoqué le reconfinement en s’adressant à ses concitoyens vendredi en fin d’après-midi. Comme il le fait régulièrement en vidéo depuis qu’il a quitté Matignon, pour rendre compte de l’évolution sanitaire dans sa ville et la décision de son successeur de confiner l’Eure et la Seine-Maritime. Un nouveau couvercle que les chiffres actuels n’imposaient pas forcément surtout au Havre où le taux d’incidence pour 100.000 habitants, (188 cas contre 120 la semaine précédente) est bien éloigné de celui par exemple de Rouen de l’ordre de 330) mais les perspectives futures a-t-il précisé, ne sont pas bonnes. J’ai pleinement conscience du choc ressenti notamment par nos commerçants et l’ensemble de mes concitoyens de l’agglo et ce d’autant plus qu’il était inattendu. Une mauvaise surprise de toute évidence. Aussi devons-nous nous serrer les coudes ». Cette déclaration a très vite été reprise par les éditorialistes des journaux télévisés du soir qui ont cru y voir pour plusieurs d’entre eux « une première déchirure officielle, un avertissement à l’équipe en place, un geste fort, une impatience« . Et pourquoi pas une déclaration de guerre ? Il ne faut probablement pas exagérer tant l’expression « philippiste » restait mesurée. Trop peut-être jugeront d’autres. Il n’y avait pas à travers ses mots une attaque en règle de son prédécesseur et du chef de l’Etat mais simplement pour lui l’occasion de marquer son désaccord poli mais ferme« ces mesures ne sont pas je crois justifiées par l’état actuel de la situation sanitaire. La pression sur les services de santé surtout sur ceux du Havre n’est pas insupportable ». Pouvait-il s’exprimer autrement, chiffres à l’appui, pour défendre une réalité locale et ses habitants ? Sans dépasser la ligne jaune, me semble-t-il et de très loin. Je l’attends davantage sur son positionnement politique régional lorsqu’il sera amené à s’expliquer le jour venu… Dans l’immédiat j’y vois davantage une interrogation sur cet « entre deux chaises » terme employé par le maire de la ville préfecture de l’Eure sur un autre sujet. Aurait-il été vacciné avec une dose…du « en même temps » ? Et on ne l’aurait pas su ?…Sa pudeur extrême l’honore!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :