C’est toujours une sale overdose et tellement malveillante!

Ce n’est pas vraiment un conte de fées ou une nouvelle version de…Blanche-Neige et les Quattenens. Où plutôt les quatre mains à la fois courante au commissariat pour la victime et leste avec la gifle que reconnait avoir donné son époux Adrien, le député du nord de la France insoumise à sa compagne, il y a un an. Et qui hier devant le grand bruit et l’émoi suscités dans le landerneau politique a décidé de se retirer de ses fonctions de coordinateur de LFI, tout en restant député à l’Assemblée nationale. Son « patron » Jean-Luc Mélenchon s’est aussitôt fendu d’un tweet pour « saluer le courage et la dignité de son ami » et déploré surtout « la malveillance policière, le voyeurisme médiatique et l’acharnement des reseaux sociaux s’étant invités dans le divorce conflictuel d’Adrien et Céline ».

Devant la colère de nombre de féministes outrées d’un tel communiqué où le leader d’extrême-gauche ne dit pas un seul mot sur la victime, JLM s’est offert une séance en quelque sorte de rétropédalage quelques heures tard en parlant de ses amis Céline et Adrien tout en se félicitant que ce dernier « assume ses responsabiltés ». « Cela ne veut pas dire que je me soucie pas de Céline ». « Qui ne souhaitait pas être citée », ajoute-t-il encore… Mais une fois encore le mal était fait. Ce très modeste acte de contrition est arrivé trop tard. Et il est tellement facile de faire porter le chapeau à la soi-disante « malveillance » de la police qui, de toute évidence, a fait fuiter l’info. Mais jusqu’à preuve du contraire la police ne peut pas être jugée pour responsable de ces disputes de couple et des outrances de Jean-Luc Mélenchon ! Il faut être sérieux…Il n’empêche. Ca fait désordre toute cette série de polémiques visant les avocats soi-disants « héraults » de la cause féministe de la France Insoumise, suspectés comme d’autres, de violences et agressions sexuelles ou conjugales. On rassure néanmoins JLM, en comparaison avec ce qu’il avait dit sur la disparition de la reine d’Angleterre « on va en bouffer pendant dix jours » (une prédiction il est vrai vérifiée sur le terrain des hommages) cette nouvelle affaire sera vite remplacée par d’autres. Et là pour détendre l’atmosphère je peux vous offrir cette exclusivité future. On va en effet apprendre bientôt que Sandrine Rousseau, autre parlementaire de la NUPES, n’est pas une femme, mais un « homme déconstruit », que François Ruffin, le député de la Somme, fait dans l’optimisation fiscale et que pour couronner le tout, Jean-Luc Mélenchon est un affreux actionnaire du groupe Monsanto et de plusieurs groupes du CAC 40! Ca va piquer !

Comme les débuts de nouvelles polémiques dont nous sommes si friands en France comme cette tentative de faire « monter la sauce » sur la promenade londonienne de notre président, en tenue sombre certes, mais portant, quelle insigne horreur, des baskets et une paire de lunettes de soleil. Quel crime de lèse-majesté. Et même son absence pointée du doigt pendant plusieurs heures par des chaînes de télé soucieuses de le voir ou pas à ce recueillement devant le cercueil de la défunte souveraine. Il aurait dû, à entendre certains en effet partager comme des dizaines de milliers de personnes, dont le footballeur David Beckam, cette si longue attente dans le défilé ? Il faut être sérieux. Manque de pot pour les esprits critiques et un poil de bonnet des hommes de la Garde royale, le président français et son épouse passèrent bien pour rendre hommage à Elizabeth II dans le Westminster Hall ! Encore raté.

Vous imaginez toutefois le « shocking » tout britannique de certains et forcément bien intentionné français se gaussant de cette tenue légère (« oh my god ») la veille des funérailles du siècle de la reine, osée par notre monarque républicain. Qui comble du comble, ne devrait pas comme Joe Biden, son homologue américain, pour des raisons de sécurité, prendre place dans le bus commun des grands de ce monde pour se rendre jusqu’à l’abbaye de Westminster. Et alors ? Il n’y a pas plus grave ? Quest-ce que va encore tacler. Pauvres de nous ! La libération est pour demain, peut-être ! Et je ne parle pas de l’occupation de l’Ukraine toujours bien réelle, hélas…même si là aussi l’overdose médiatique sur certaines chaînes nous saoule vraiment depuis plusieurs semaines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :