Entre le « capitaine de pédalo » et le « planter » difficile du bâton !

Pendant que ses anciens amis à la rose encore éclose comptaient et recomptaient, l’ancien président « normal » François Hollande a pu mesurer combien il restait populaire à Evreux lors de sa récente visite (samedi dernier) dans le chef-lieu de l’Eure. Où il a été à la rencontre dans un premier temps d’une soixantaine de lycéens de Senghor (après un petit-déjeuner avec le dernier quarteron de militants) pour évoquer la Seconde guerre mondiale et la Déportation. Après une pause déjeuner avec le préfet dans sa résidence il a fini sa journée dans une librairie locale pour signer son dernier bouquin « Bouleversements » le bien nommé.

Une séance de dédicaces très « bonhomme » et chaleureuse fourmillant de bons mots et de « blagounettes » chères à l’ancien président avec près de 400 lecteurs-acheteurs dont visiblement un seul élu de la majorité locale, Emmanuel Roussel, qui croyait peut-être qu’il s’agissait de l’actuel « Emmanuel II » de l’Elysée. Qui, il est vrai, aurait pu écrire un livre titré « Bouleversements » s’il en avait le temps !

Le maire d’Evreux, Guy Lefrand, un élu pourtant très républicain, était tout excusé. Il se trouvait en effet dans le département voisin du Calvados, à Dozulé, pour un rassemblement politique à la même heure avec le ch’ti Xavier Bertrand qu’il avait soutenu lors de la primaire LR à la présidentielle. Là, personne ne contestera probablement les chiffres. Pas comme celle de l’élection pour le poste du premier secrétaire et couler le « pédalo » socialiste si cher également à « l’amiral » Jean-Luc Mélenchon, qui, naguère, se paya la tête du successeur de Nicolas Sarkozy comparé à l’époque à un vulgaire « capitaine de pédalo ».

Le saviez-vous, c’est historique. C’est dans ce même département de l’Eure que le successeur d’un autre François a pris sa première carte du PS du temps de sa jeunesse normande, à Rouen et plus précisément dans le canton de Beaumont-le-Roger et non le François. Pas très loin de l’abbaye du Bec-Hellouin où l’ex n’a pas prévu de faire retraite et d’enfiler la robe de bure. Et pourtant il aurait fière allure.

La retraite mais pas la même: parlons-en encore et toujours avec une succession de propos pas très heureux de plusieurs éminences gouvernementales dont même la Première ministre, la nouvelle « BB » « Babeth » Borne, qui ne s’est pas encore réfugiée à « Saint-Trop ». Le dernier en date n’est autre que Franck Riester, ministre chargé des Relations avec le Parlement, qui, hier, a jugé que les femmes allaient peut-être se trouver « un peu pénalisées » par cette réforme ! N’y aurait-il pas meilleur avocat dans la salle ? D’autres de ses collègues se sont pris aussi les pieds dans le tapis. Les rois et reines de la gaffe se se sont trompés de fèves. Ils doivent confondre avec les boulettes ! La cacophonie gouvernementale et certains messages maladroits n’aident vraiment pas dans le contexte actuel, alors que l’on nous « bassine » tous les jours sur l’impopularité grandissante de ce projet. Le contraire aurait été très important avec ce changement de tendance qui privilégie la priorité aux temps de loisirs plutôt qu’à celui du travail et de la rémunération. Encore que là aussi, il existe un certain paradoxe avec le fait que la majorité de nos compatriotes placent et de très loin le pouvoir d’achat comme première priorité ! Que dire alors de l’utilité d’un référendum pour connaître l’état de l’opinion. On la connaît d’avance pour un tel sujet comme celui tout aussi explosif de l’immigration tant réclamé par une partie des oppositions. Il me semble que les électeurs et électrices n’ont pas été pris en traîtres en avril et juin derniers puisque la nature de cette réforme tant contestée était connue. Et qu’il n’y a jamais un bon moen

Et ne voilà-t-il pas aussi que plusieurs députés du mouvement MoDEM de François Bayrou ont trouvé malin de lancer un pavé pas franchement bienvenu à l’instant présent de possibilité de l’allongement de la durée de travail hebdomadaire qui selon leur souhait pourrait prendre une rallonge de trente minutes ! On croît réver. C’était bien le moment pour corser le plat ! N’importe quoi. La chef des cuisines de Matignon a très vite rassuré son monde. Il est hors de question qu’une telle mesure soit proposée ! C’est en effet préférable par les temps qui courent.

Ca fait partie aussi de l’actualité: le planter du bâton risque d’être difficile dans nos montagnes en février prochain. Les vacances à la neige des…couches les plus privilégiées (qui déjà éprouveront un premier obstacle de taille avec des mouvements de grèves probables à la SNCF) ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices. Les syndicats CGT et FO des remontées mécaniques des stations de sports d’hiver ont en effet envoyé les couleurs de la grève. En rouge et noir forcément pour « emmerder » les vacanciers aux portillons ! Du piquet de grève à celui du slalom, il n’y a qu’un pas. Non pas du patineur mais bien celui du skieur. Pas facile la liberté de circulation dans notre beau pays…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :