La chasse aux œufs de Pâques est ouverte!

En un, Macron en prison. En deux Macon destitution . En trois Macon démission…Il était évident que ces trois revendications majeures des Gilets jaunes sur les ronds-points et dans les manifestations du samedi ne pouvaient guère figurer parmi les priorités des deux millions de personnes intéressées par le Grand débat. Et lorsqu’on y ajoute dans ce hit-parade le Référendum d’initiative citoyenne (le fameux et fumeux RIC) et le retour de l’ISF, on était assuré d’une non-concordance des demandes formulées par les Gilets jeunes (et leurs supporters) avec celles des participants à ce grand « blabla » pour reprendre cette critique répétée à l’envi par les opposants « vent debout » contre cette vaste contribution. Et sa longueur dans le temps.

Comment aurait-il pu en être autrement dans la mesure où les Gilets jaunes ont refusé dans une belle unanimité ou presque d’y participer. Un boycott partagé par nombre d’opposants politiques qui n’ont pas manqué, bien sûr, de délégitimiser aussitôt, ses résultats. Ce qui est tout de même un peu fort de café pour des non-participants à cette consultation, même si, tout aussi clairement, les grands axes retenus en priorité par les Français ne déplaisent pas forcément au gouvernement! Après un passage obligé devant les deux assemblées aujourd’hui et demain où les oppositions vont rivaliser dans l’anathème et se déchaîner, le Premier ministre laissera le « boss » devant un défi titanesque. Le couple exécutif en sortira t-il intact ? Rien n’est moins sûr car le locataire de Matignon, soutenu par ses ministres de droite, a affiché la couleur. Celle de ne pas de dépasser une certaine limite dans la distribution des cadeaux de Pâques. La chasse aux œufs est ouverte… L’angoisse du tableau noir se profile!


Et pendant ce temps-là, hasard du calendrier, nos deux monuments historiques de la chanson française ont eu le droit à une brève en bas de page dans les colonnes des journaux. On fêtait en effet-en même temps le 90 e anniversaire de l’immortel Jacques Brel, qui ne nous a jamais vraiment quitté et le 7 e anniversaire de la disparition de l’ardéchois cœur fidèle, Jean Ferrat. « Ne me quitte pas » Ces gens-là » Que serais-je sans toi » ou « Nuit et brouillard ». Autant de belles références finalement pas très éloignées de par leur titre et pas seulement à la politique! La nostalgie, quand tu nous tiens…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :