Pour répondre à l’exaspération fiscale!

Certes aucun calendrier n’a été réellement fixé mais pouvait-il l’être dans la mesure où le dernier mot reviendra à Emmanuel Macron, la semaine prochaine. L’exercice délicat de restitution du Grand débat du Premier ministre ne pouvait que cerner les grands contours des mesures impératives et concrètes, liées principalement à l’exaspération fiscale. A juste titre légitime.

A-t-il répondu à cette attente du « mieux vivre en France » ? Chacun s’exprimera en fonction aussi du concret attendu et espéré. Les oppositions diverses et variées ont déjà forcément répondu par la négative. Comme toujours. La France en crève depuis des décennies de ces caricatures et oppositions systématiques. En même temps, de gauche comme de droite! Il est toujours facile de jouer les généreux lorsqu’on n’ est pas au pouvoir. Le rasé gratis fonctionne toujours à plein tube. C’est toujours facile d’annoncer une baisse des impôts mais comment s’y prend t-on ? Comment fait-on avec « le moins d’impôts et le plus de services publics »? Même le roi de la synthèse socialiste, François Hollande y a échoué…

Force est de reconnaître que Edouard Philippe, apôtre de plusieurs mea culpa, n’a pas lésiné sur le mots pour appeler à davantage de fraternité, de proximité, d’écoute et mettre fin à cet d’état d’ exaspération sociale et fiscale qui « ne date pas d’hier mais qui a atteint aujourd’hui des sommets. J’y prends ma part de responsabilité en tant que chef du gouvernement » a t-il encore ajouté, après avoir fait aussi son acte de contrition avec sa mesure des 80 kilomètres à l’heure sur nos routes. « J’ai voulu sauver des vies humaines et on a vu que je ne voulais que remplir les caisses ». L’un des moments forts de son intervention assez forte en intentions musclées.

Reste à savoir si l’essai a bien été marqué ? En cas d’acceptation par la…VAR,, Il devra être transformé la semaine prochaine par le « patron », qui, demain, ne parlera, non pas rugby (il faut mieux compte tenu de l’état de notre équipe de France!) mais Brexit avec Thérésa May. Une rencontre au sommet pour une semaine enfin décisive (?) non pas seulement pour les sujets de sa gracieuse majesté. Mais pour combien d’entreprises françaises confrontées en cas de Brexit dur, à affronter une situation inédite pour importer et exporter vers la Grande-Bretagne. Un grand flou (même si le pouvoir se dit prêt) synonyme de grande peur!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :