Le verre à moitié vide ou plein…pour des portes ouvertes et fermées!

Elève Macron au tableau pour votre grand oral! C’est la sempiternelle histoire du verre d’eau à moitié vide ou à moitié plein…Ou encore une affaire de portes fermées et ouvertes, version non pas vaudeville mais bien avenir de la France et toute la nation.

Force est de reconnaître que le chef de l’Etat n’a pas répondu heureusement à la gourmandise excessive des Gilets jaunes, qui de toute façon, ne pouvaient qu’être déçus de cette addition de mesures tout de même pas neutre strictement sur le plan comptable. Ces derniers, ne réclament-ils pas depuis le mois de novembre dernier que le scalp du président. Au bûcher l’imposteur pourtant élu démocratiquement.

Un certain nombre d’erreurs ont été reconnues d’où ce mea-culpa présidentiel. Et toute cette vague de mesures qui vont dans le sens d’un strict maintien du cap économique.

Pouvait-il en être autrement, sans se renier et perdre son socle électoral face à des oppositions toujours dans l’invective systématique et déprimante ?

Un catalogue d’ouvertures en direction de la fiscalité des classes moyennes, des retraités, des mères isolées, des aidants familiaux (plus d’une dizaine de millions de Français) du statut des élus, d’une dose de proportionnelle. Et l’annonce aussi de fermetures toutes aussi claires sur l’idée d’abandon des 35 heures hebdomadaires, le retrait d’une journée fériée et le changement de l’âge de départ légal à la retraite, la disparition de niches fiscales pour les ménages (seules les entreprises passeront à la caisse). Ou, ouf, ouf, ont dû réagir des millions de nos compatriotes peu réceptifs à l’idée de perdre ce qu’ils considèrent comme des droits acquis et donc non négociables.

Il restera néanmoins au président (beaucoup trop long dans son introduction) et à ses troupes de chiffrer rapidement (notamment celui relatif aux 5 milliards d’euros de réductions fiscales) toutes ces aides substantielles…mais forcément jugées trop restrictives. De »l’enfumage et un scandale »pour les Gilets jaunes forcément vent debout devant cette prestation présidentielle à laquelle il manquait probablement plus un souffle environnemental concret.

Le recul probable sur sa promesse de suppression de 120.000 postes de fonctionnaires d’ici à la fin de son mandat n’entraînera pas sûrement une révolution de rue chez ses partisans plutôt classés à gauche dans l’électorat .

Interrogé sitôt la fin de partie, le panel des français sondés s’est exprimé sur la force de conviction du locataire de l’Elysée. Entre 30 et 40 % (en fonction des instituts et…de leurs donneurs d’ordres) des personnes se sont dites convaincues. Un chiffre finalement pas si mauvais pour Emmanuel Macron! Il ne pouvait guère s’attendre à mieux après un grand oral mi figue mi raisin. Le changement n’est pas pour demain, mais les pépins ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :