Un chamboule-tout possible pour des ministres au zèle sélectif!

C’est fou ce qu’un certain nombre de ministres font preuve d’un zèle excessif dans les coulisses lorsqu’il s’agit de penser à l’après élection européenne. Les écuries sont déjà prêtes à l’avoinée toujours possible. Et surtout de penser à leur propre survie ministérielle! Certaines de ces éminences verraient bien l’exfiltration du Premier ministre en cas de lourde défaite. Pour les sauver de leur propre échec ? Curieuse la solidarité gouvernementale! Reste que le chef de l’Etat, qui travaille, semble-t-il, en bonne osmose et confiance avec son Premier ministre, ne le lâchera que si la liste Loiseau se crashait en vol au dessous des 20 % . Et pour le remplacer par qui ? Ca se saurait si les Premiers ministrables étaient légion dans cette bataille éventuelle de Matignon. La carte de gauche revient avec insistance avec Muriel Pénicaud et surtout le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian (susceptible dans cette éventualité d’être remplacé par Bruno Le Maire) mais quid alors de l’axe de droite autour d’Edouard Phillipe ? Emmanuel Macron, de toute évidence, ne peut pas se séparer des soutiens venus d’une partie de la droite et du centre avec une autre carte atout possible, Jean-Michel Blanquer, l’actuel ministre de l’Education nationale, voire le retour du retraité de la politique, Jean-Louis Borloo. Un come-back tout de même très improbable!

La gauche, de son côté, devrait connaître une véritable bérézina européenne, avec, entre autres, un Parti socialiste à la dérive totale et des Insoumis réduits de moitié, par rapport à l’élection présidentielle, selon les sondages. Il importe de faire preuve d’une extrême prudence lorsqu’on sait que 20 à 30 % des électeurs potentiels restent à quelques heures du scrutin encore indécis.

Et les « verts » dans tout ça, très courtisés par le camp des « marcheurs » avec aussi une grosse ficelle environnementale du gouvernement à l’avant-veille du scrutin, même si l’enfant chéri des enquêtes d’opinion, Nicolas Hulot, a exprimé ce matin ne pas avoir de doute sur la sincérité écologique du chef de l’Etat. Et surpris peut-être tous ses supporters et…Yannick Jadot, en refusant de se prononcer pour telle ou telle liste dans laquelle figurent plusieurs de ses amis. Pas de consigne de vote, donc, si ce n’est celle d’inviter avec force les électeurs à porter leurs suffrages pour une liste défendant' »l’Europe et la planète ».

Pour en revenir au zèle sélectif de nos ministres dans cette campagne, plusieurs d’entre eux ont fait preuve d’une présence rare et pour le moins discrète dans les réunions publiques ou dans les médias (à l’inverse de Bruno Le Maire) tels Florence Parly, en bonne ministre de la Grande muette, ou Jean-Yves le Drian (en réserve diplomatique!)

Le ministre breton n’a réservé ses visites qu’à sa seule terre d’élection. Deux petits déplacements et puis s’en va…Il est vrai que lui est davantage concerné par les longs courriers.

Un envol qui d’ici à quelques heures concernera peut-être la première britannique, Thérésa May, enfin sur départ du 10 Downing Street ? La fin provisoire d’une mauvais feuilleton catastrophe en Grande-Bretagne où on prête 35 à 40 % des suffrages à la liste pro-Brexit. Fermez le ban du grand n’importe quoi! Sympa le fameux « hymne à la joie » européen…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :