« Doudou » remet les pendules à l’heure entre les zizanies havraises!

Le Premier ministre n’acceptera pas la moindre division et l’a clairement redit lors de sa récente tournée havraise des « po…potes » avant de partir pour quelques jours de vacances bien méritées. Pas de cheveux à couper en trois ou quatre pour l’ancien patron de l’hôtel de ville havrais qui reste régulièrement fidèle… à son coiffeur du quartier Saint-Vincent. Un lieu toujours stratégique pour parler du « pays »! Il n’hume pas seulement le salutaire bon air marin lorsqu’il s’agit de fréquenter dans sa ville chérie quelques terrasses et tables, dont la taverne Paillette, la semaine dernière. Il aime à y croiser à intervalle régulier des têtes connues et inconnues, les manches retroussées et en toute simplicité. Les tête-à-tête plus politiques se font bien légitimement entre quatre murs. En toute discrétion, ou pas, lorsqu’il s’agit de remettre d’autres pendules à l’heure avec ses anciens ministres, François de Rugy où le candidat toujours putatif à la mairie de Paris, Benjamin Griveaux, pour éviter un remake de la Zizanie. En beaucoup moins drôle!

.

Patron, il l’a été. Patron il le restera jusqu’aux prochaines élections municipales au Havre. Où il va peser de tout don poids pour que son héritage et celui historique de son prédécesseur, Antoine Rufenach, ne soient pas dilapidés par des « petits et petites marquises » du centre et de la droite. Ses anciens colistiers qui se déchirent à belles dents pour qui conduira la prochaine liste. Division, connais pas. Il en est hors de question pour l’hôte de Matignon, qui, s’il ne revient pas dans sa ville, bien décidé de ne voir qu’une seule tête de liste, pèsera de tout son poids pour la désignation de son nouvel héritier, quelques mois seulement après avoir « débranché » en toute hâte son dauphin, touché-coulé pour des photos exhibées sur les réseaux sociaux. Il est clair que le nouveau maire, Jean-Baptiste Gastinne, proche en son temps de Christine Boutin, n’a pas que des amis au sein de l’équipe majoritaire. Il est aussi toujours difficile de se faire un nom en un temps si rapide et ce quelles que soient ses compétences et qualités. Pas tranquille comme Baptiste alors que les appétits s’aiguisent au sein de la grande famille des macro-compatibles, centristes et républicains. Le futur président national des Républicains, Christian Jacob, n’a pas caché qu’il n’y aurait pas d’alliance entre ses troupes et celles de LaREM! A voir! Un vœu pieux avant élection car il est tout aussi évident que de nombreux maires républicains ne « sauveront leur peau » qu’en tissant des alliances de circonstances. Il devrait ainsi en être de même dans notre région à Rouen et Evreux.

Pendant ce temps-là, toujours au Havre, l’opposition de gauche n’entend pas pour le moment jouer la même partition de l’union derrière le député communiste, Jean-Paul Lecoq, le mieux placé pour reprendre les commandes de la mairie, mais contrarié par les écuries verte, rose et insoumise qui souhaitent faire cavalier seul. Et hennir sous leurs propres couleurs en toute indépendance . Avec la même casaque: la garantie d’une défaite annoncée! Un copier-coller avec la situation de la droite havraise en dépit des efforts du « boss »!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :