A poil nos ministres et politiques!

Tout fantasme a ses limites. N’allez pas à la seule lecture de ce titre que nous réclamons la…nudité pour ceux qui nous gouvernent. Alors que l’on leur demande bien souvent d’aller se faire…rhabiller. Et pas seulement l’hiver! Je veux simplement parler d’une forte tendance: le port de la barbe, source de bien des conflits au sein des couples partagés entre le collier de Monsieur et le…ticket de métro de Madame. Pardon pour ce raccourci osé!

Il l’empêche, nos politiques en ont marre de se raser. Pour le plus grand malheur des géants du secteur. Notamment Gilette et son fameux slogan « la perfection au masculin » qui ne rit plus dans sa moustache avec une perte de plus de 5 milliards de dollars au dernier trimestre de 2018.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, ne prend pas le risque de froisser son président en rêvant d’être à la place du calife en sa rasant le matin. Une barbe bien entretenue depuis maintenant cinq ans alors qu’il était encore maire du havre, un événement, qui, à l’époque, avait suscité beaucoup de commentaires contrastés. « Alors, notre maire, comment vous le trouvez ? » Il ne s’imaginait alors devenir le premier barbu à franchir le seuil de Matignon, depuis Paul Ramadier en 1947! Et qui avec la dérision qu’on lui connaît avait affirmé avec humour « j’ai de moins en moins de cheveux sur le crâne, il faut bien que ça pousse ailleurs ».

Les barbus sans djellaba étaient légion sous la III e république dont la chute coïncida avec celle de la barbe, après la moustache de nos glorieux « poilus » de la Grande guerre. Et plus près de nous encore combien s’est-on moqué en 1981 de l’arrivée des députés socialistes arborant une pilosité bien fournie. Le bouc ne réussit néanmoins pas toujours à ceux qui le portent. Même l’espace de quelques semaines. La preuve avec Manuel Valls bouc-émissaire des frondeurs pendant le quinquennat de François Hollande.

Au fait, vous imaginez le Général de Gaulle, non pas mis en examen, mais bien Barbu (un candidat qu’il affronta en 1965) où à l’inverse, Victor Hugo sans son attribut. Misérables que vous êtes, ou pire encore, Désiré (pas pour toutes ses victimes) Landru! Et je parle même pas des barbes fleuries de plusieurs de nos rois. La république a ses limites au niveau de la pilosité lorsqu’on franchit les grilles de l’Elysée.

En attendant bienvenue au nouveau membre du cercle tout aussi fourni des hommes à barbe, Laurent Wauquier. Ce n’est pas pour autant qu’il apparaîtra…franc du collier auprès des électeurs! L’ancien parlementaire socialiste Jean-Luc Mélenchon, avait fait lui le chemin inverse, bien avant d’être un insoumis!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :