Un nouvel intérim pour le maire du Havre ?

Changement de braquet au sein de l’exécutif. Ce qui était impossible il y a encore quelques mois devient subitement possible au niveau des prochaines municipales.

Le Premier ministre a en effet annoncé qu’il serait possible pour les actuels ministres de se lancer dans la bataille des municipales sans le moindre risque si le verdict leur est défavorable. Seuls les vainqueurs auront à choisir leur destin: le fauteuil de maire ou le marocain ministériel toujours alléatoire sur le plan de la durée.

Voilà un bel encouragement pour les courageux et une touchante preuve d’amour à l’égard de nos élus locaux et pour nos quelques ministres actuels de remettre le couvert municipal comme Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu à Tourcoing et Vernon et inciter l’une des benjamines du gouvernement, Brune Poirson, à se lancer à Carpentras.

Et pourquoi pas aussi et surtout pour Edouard Phillipe, lui-même au Havre, car le voit mal faire campagne à Paris, tout en restant à l’Hôtel de Matignon.

Le successeur d’Antoine Rufenacht est assurément le mieux placé sur son nom et bilan pour conserver l’hôtel de ville de la cité portuaire…même d’il n’apparaît pas en première ligne. Une belle ancre pour « Doudou ». Et de quoi faire grincer les dents de son second intérimaire, Jean-Baptiste Gastinne ? De la politique fiction ? Pas forcément! Et qui aurait le grand mérite pour la droite et le centre de se ranger en bon soldat et sans état d’âme ou presque derrière celui qui fut maire pendant un septennat! On pourrait être reparti en cas de victoire vers un troisième CDD. Pas sûr que son successeur apprécie la plaisanterie!

Il doit y en avoir qui, du côté des anciens ministres, doivent l’avoir bien mauvaise. En l’occurrence le maire de Lyon, Gérald Collomb (dans un contexte lyonnais certes très différent et aussi très compliqué entre « marcheurs ») et les nouveaux alliés parisiens, Mounir Madjoubi et Benjamin Griveaux partis en éclaireurs préparer la bataille de Paris!

La fusée Villani pour Paris a quant à elle été lancée comme prévu pas très loin du théâtre Bobino à la brasserie Gaîté (cela ne s’invente pas!). Un établissement réputé pour ses viandes d’Aubrac. Quoi de plus normal au pays du Laguiole que celui qui veut en découdre avec un autre « marcheur », Benjamin Griveaux, aiguise ses couteaux pour devenir « le premier maire véritablement écologiste de Paris » et faire de la capitale « une ville douce et accueillante pour un futur vivable ». Le dissident et député d’En Marche de l’Essonne, ne manque visiblement pas d’atouts dans son jeu…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :