De belles paroles, peut-être, mais à quand les actes ? Et une pagaille « mélenchonesque » pitoyable!

« La République, c’est moi » Le « Bobigny Show » avec Jean-Luc Mélenchon; écharpe tricolore au cou pour déguisement et l’avocat de la partie civile (les policiers), Me Dupont-Moretti, en robe, dans les premiers rôles, avait démarré aujourd’hui dans les prétoires. Spectacle garanti. De très courte durée puisque le parquet, une heure plus tard, a demandé le renvoi de l’affaire. Un renvoi…finalement refusé par le tribunal. Le show lamentable pouvait continuer. Cette grande pagaille ne va pas grandir l’image de la Justice. C’est bien connu que le ridicule ne tue pas!

Et pendant ce temps-là l’exécutif a joué depuis deux jours la partition de la grande fermeté. Au moins au niveau des belles paroles. Pour les actes, il faudra patienter. Notamment aux portes de Paris et à Marseille, cadre de la déclaration de guerre du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner au trafic de drogue. Des coups de menton, qui souhaitons le ne rimeront pas avec inaction dans certaines villes, territoires perdus de la République pour les forces de l’ordre. Avec des terrains de jeux de la mort symboliques et tellement emblématiques de cette gangrène, les quartiers nord de Marseille et la porte de la Chapelle, à Paris, qui, nettoyée il y a six mois, a retrouvé son image terrible de bidonville et de supermarché à l’air libre de la drogue. Il ne manque même pas, comme au restaurant, la carte du menu des produits stupéfiants avec leurs tarifs. En toute impunité.

Quelques heures plus tôt, on a assisté à un coup de gueule du chef de l’Etat, devant ses propres troupes de parlementaires « marcheurs ». Pour un certain nombre d’entre eux sous le choc après des mots très durs de leur « grand gourou » à qui, il ne faut pas oublier qu’ils doivent leur élection, sur le thème de l’immigration. Emmanuel Macron n’était pas là dans l’art de la séduction mais bien dans celui du réveil des bonnes consciences. Un net changement de ton par rapport à sa campagne des présidentielles. Evidemment pas de nature à contenter l’aile gauche de son parti, dont les oreilles ont bourdonné à l’évocation du sujet de l’immigration. Les « groupies du pianiste de l’Elysée » qui s’attendaient à un exercice de câlinothérapie en ont été pour leurs frais. Le président a bien claironné qu’il y aurait des actes au niveau notamment de l’Aide médicale d’Etat (AME). Le débat est ouvert. Même avec son Premier ministre, qui pourtant à droite, est probablement plus souple comme plusieurs ministres, sur le sujet. Des paroles et des actes, titre d’une ancienne émission politique, devront se vérifier sur le terrain!

Bon courage, Monsieur le Président!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :