« Casta »…nerfs à vif et la dernière vacherie de V.G.E !

« Castaner à vif », son nouveau surnom, a de nouveau frappé. Mais cette fois-ci, on ne pourra pas lui reprocher d’avoir dégainer plus vite que son ombre au niveau de la parole. En annonçant l’interdiction d’une marche de soutien prévue demain jeudi à Gonesse, la ville de domiciliation du tueur de la Préfecture de police de Paris.

Une décision d’autant plus logique que ce projet empreint de provocation et de honte à l’égard des policiers tués, à l’initiative d’un militant associatif de la banlieue parisienne, candidat aux Européennes, n’avait pas suscité une interdiction immédiate du préfet concerné!

On croît rêver. Un bel exemple de ridiculisation du représentant de l’Etat qui souhaitons-le ne porte pas la barbe…comme son ministre. De là à imaginer un préfet radicalisé dans les murs dorés de nos résidences préfectorales, il y a un fossé, bien sûr que l’on n’osera pas franchir!

On ne peut aussi que s’interroger et surtout s’alarmer sur le fait que l’ancien imam de Gonesse, toujours, fiché S soit toujours sur notre sol en toute liberté alors qu’il avait été l’objet début 2015 d’un arrêté d’obligation de quitter le territoire.

Une expulsion jamais mise à exécution, comme bien d’autres, hélas!

Un grave dysfonctionnement trouvant notamment sa possible explication dans le fait,toujours selon le premier flic de France que l’intéressé dans l’intervalle était devenu père de famille et s’était marié! Et cerise sur le loukoum, le même religieux (depuis divorcé) parade à la télé devant les micros proposés de façon complaisante par les chaînes d’info pour faire la leçon! On croît là aussi rêver! Et sourire très jaune…

Comme à la dernière sortie médiatique du candidat Benjamin Griveaux aux prochaines élections municipales à Paris qui en a vraiment sorti une bien bonne en proposant de donner le nom de Jacques Chirac au musée du quai Branly, fondé par l’ancien président. Ses conseillers auraient dû l’informer que ledit musée s’appelait depuis trois ans musée du « Quai-Branly-Jacques-Chirac »! C’est « ballot » lorsqu’on prétend vouloir prendre les commandes de l’Hôtel de ville!

A propos du Grand Jacques, comment ne pas sourire, compte tenu de son âge (93 printemps ou plutôt hivers!) à la dernière vacherie de VGE, qui présent aux côtés d’Anne-Aymone, à l’office à Saint-Sulpice, n’a pu s’empêcher d’envoyer une pique d’adieux à son vieux rival dans l’attente de l’arrivée des époux Macron: « Chirac était toujours en retard et bien ça continue » a-t-il balancé assez fort pour se faire entendre de ses voisins. Toujours la rancune tenace, VGE!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :