Gavés de sondages jusqu’à plus faim et « Ségo » se lance dans le « prêt-à-cogner », collection automne-hiver!

De véritables oies de bons et mauvais augures sondagiers. Une pompe à fric jusqu’à plus soif aussi pour les divers instituts, non pas de beauté, mais bien ceux liés à la politique. Les citoyens que nous sommes vont être gavés et pas seulement en vue des périodes de fêtes de fin d’année avec au menu, non pas du foie gras, mais bien une dégustation jusqu’à plus faim de menus à la sauce Mélenchon, le Pen et Macron! On en serait presque à rêver à se transformer en de méchants végans et autres antispécistes justement de la…pire espèce, pour éviter l’indigestion.

La dernière enquête d’opinion concerne non pas les municipales, la plus proche dans le temps mais bien la mère de toutes les batailles, la présidentielle, qui voit l’écart se serrer entre le tenant du titre et sa challenger, Marine Le Pen. Un duel bien installé désormais eu égard également au vide sidéral de la concurrence.

Si les deux inséparables se voient recueillir entre 27 et 28 % au premier tour, d’intentions de vote au premier tour, le chef de l’Etat ne remporterait son duel décisif que par une marge de dix points (55 contre 45 %). Un resserrement dû en grande partie à l’appui des électeurs et électrices de la France insoumise à 67 %, selon un autre sondage.

Pour ce qui est de la droite éliminée comme la dernière fois au premier tour, François Baroin, le maire de Troyes, dépasse légèrement la barre des 10 %, un peu mieux que ses rivaux devenus indépendants des Républicains, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse.

Pour les municipales parisiennes, le coude à coude entre les deux frères ennemis macronistes, continue. Ce qui n’est absolument pas une bonne affaire pour LaREM, aucun ne se détachant.

Et pendant ce temps-là, « bipolaire » Ségolène, Royal, s’est déchaînée contre Emmanuel Macron et le gouvernement. Aurait-t-elle enfin compris que ses chances de rejoindre le gouvernement devenaient caduques au fil des mois. Toujours est-il que notre illustre ambassadrice des Pôles qui rêve toujours de l’Elysée, avait revêtu au micro de BFM sa robe de procureure pour un réquisitoire sans merci contre le chef de l’Etat. Impayable Ségo! Qui passe d’un pôle extrême à l’autre pour essayer de remettre le couvert présidentiel. Avec un penchant net pour le couteau à gauche toute.

On ne pourra pas lui reprocher d’être en retard sur le calendrier. « Manu » a été « rhabillé » pour l’hiver avec quelques semaines d’avance! Une sacrée collection de prêt à cogner automne-hiver. Peut-être bien aussi pour coller à l’actualité récente d’Halloween où les sorcières, pas toujours bien aimées, se substituent aux fées!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :