« L’emmerdant » c’est toujours la rose et défilé en « bleus » à Clairefontaine!

Vous ne verrez pas beaucoup la rose fleurir sur les affiches des candidats socialistes aux prochaines municipales! Le rose n’est plus qu’une couleur modeste d’accompagnement des plus discrètes. Et encore. Il est loin le temps où Thierry Le Luron faisait reprendre son public avec la reprise d’un des tubes de Gilbert Bécaud, » L’important c’est la rose » revu et corrigé sur un tout autre ton et jugé alors scandaleux par certains à la télé. A une époque, celle de François Mitterrand, où la rose était le porte-étendard du Parti socialiste. La plus belle des fleurs, la rose rouge, s’est éloignée du… Panthéon des socialistes. Fanée et lessivée par les années Hollande. Cela n’empêchera pas les audacieux d’essayer de reprendre des couleurs. Mais plus vraiment la même, avec des documents de campagne, sérieusement reverdis à faire pâlir de jalousie leurs adversaires écolos! Attention toutefois au risque encouru: les électeurs préfèrent toujours l’original à la copie.

Autre temps, autres mœurs politiques, alors que ça se chamaille aussi à Rouen. Est-ce le point commun avec la capitale traversée par la Seine, toujours est-il que la droite et le centre sont bord à bord mais chacun sur leur rive à se regarder et à montrer leurs petits muscles. La sénatrice centriste, Catherine Morin-Desailly, en appelle à un rassemblement dès le premier tour pour « donner une dynamique qui donne confiance ». Comme à Paris, où va se présenter en copilote des Insoumis, l’ancien enfant du quartier populaire du Havre et footballeur vedette du Hac puis du PSG, Vikash Dhorasso, les divisions pourraient être porteuses de réels espoirs pour les derniers vestiges fabiusiens conduits par l’ancien président de la Région de Haute-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol.

Et pendant ce temps là nos footballeurs de l’équipe de France, ont fait leur rentrée à Clairefontaine, les uns après les autres comme d’habitude. Un vrai défilé de mannequins en mode bleue cette arrivée toujours médiatisée non pas sur le tapis rouge du festival de Cannes mais sur les marches de leur résidence de préparation. Une fashion week représentant la tendance des jeunes générations d’aujourd’hui avec une prédominance de blousons et de jeans troués. Le must auquel rares exceptions ont échappé comme Olivier Giroud, look classique et harmonie de couleurs de pied en cape et son compère de l’attaque tricolore, « Grizzou » le seul à oser porter le pantalon à pli! Un sacré ovni dans le monde de l’élégance(?). Souhaitons que le onze de Deschamps ne se…trouera pas et ne déchantera pas lors de ses deux dernières rencontres de qualification pour l’Euro…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :