Une autre clause « grand-père » classée X cette fois!

Attouchements, harcèlements, agressions sexuelles, viols…Le monde du cinéma, de la politique et du sport, paie au prix cher, surtout depuis le lancement de l’affaire du magnat du cinéma américain, Harvey Weinstein, après des non-dits et silences de plusieurs décennies. Bonnes ou mauvaises, le langues se délient souvent très tard. Trop tard, jugent certains. Est-il heureux que de vieilles affaires aussi sordides soient-elles, sortent ou ressortent ? Si elles sont avérées, il ne doit pas y avoir là le moindre doute. La prescription au moins morale n’a pas raison d’être. Et la délation toute aussi abjecte également.

Depuis quelques jours c’est un nouvel octogénaire du monde politique, l’ancien ministre socialiste de l’Intérieur de François Mitterrand, Pierre Joxe, qui se retrouve sur le banc de l’infamie, accusé, pour la seconde fois, de conduite jugée indigne envers les femmes. Ce n’est plus le démon de midi mais bien celui de minuit. Cette fois-ci après le témoignage récent d’une ancienne employée de maison du couple Joxe. Certes, nous n’en sommes pas à un scandale planétaire comme avec DSK, où les faiblesses extra-conjugales de Bill Clinton ou de l’acteur britannique, Hugues Grant, mais tout de même!

Les jeunes femmes d’hier meurtries dans leur chair sont devenues pour certaines grand-mères. Ce qui ne les empêche pas de révéler les agissements scandaleux dont elles ont « été l’objet du désir » pour reprendre le titre d’un film.

Si l’on a beaucoup parlé de la clause dite « grand-père », ces derniers jours, pour évoquer la réforme de la retraite, il est aujourd’hui aussi question d’hommes de pouvoir, aujourd’hui octogénaires. Comme c’est le cas avec le scandale Roman Polanski, le cinéaste américain à nouveau impliqué dans un crime à caractère sexuel antérieur à celui commis aux Etats-Unis. Un pavé dans un mare déjà bien pleine, qui curieusement, n’a pas eu de conséquences néfastes sur les entrées du film « J’accuse ». Bien au contraire. En dépit d’appels au boycott.

Et toujours chez nous, après des stars comme Alain Delon et Gérard Depardieu, pour ne parler que de sacrés bruits et chuchotements, suivis de plaintes, de graves accusations…l’acteur-chanteur, Patrick Bruel, se voit « cassez la voix » après des plaintes successives de plusieurs jeunes femmes exerçant dans le monde professionnel du…massage, non exotique et tout à fait régulier, celui-là, dans les spas des hôtels fréquentés par la star! N’était-il pas prémonitoire le titre de l’un de ses films « Tu veux ou tu veux pas » et peu probable celui intitulé « Le meilleur est à venir ». Sa carrière pourrait bien pâtir de ces accusations répétées et sa voix sérieusement cassée.Jusqu’à devenir partiellement inaudible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :