Un casier bien rempli mais des poches vides!

A votre bon cœur, Messieurs et Mesdames! Faites un petit effort pour les pauvres de la paroisse. N’y voyez pas là une moindre allusion à caractère religieux. C’est mal venu actuellement!

Touchée mais pas coulée la maire par intérim de Levallois, Isabelle Balkany, qui supplée l’amour de sa vie empêché pour des causes d’embastillage à la Santé. Très probablement jusqu’aux fêtes de fin d’année et même au delà! La justice en a décidé ainsi. Pas question de remettre en liberté le seigneur de Levallois, qui poursuit à l’insu de son plein gré sa cure d’amaigrissement. N’a-t-il pas en effet, selon les déclarations de sa visiteuse chérie, déjà perdu plus d’une vingtaine de kilos depuis son incarcération. Victime aussi de violentes douleurs au dos. Et ce ne sont pas les nouvelles venues du « Balkanython » lancé par ses sujets levalloisiens, il y a deux semaines, qui vont lui redonner le moral. La cagnotte a en effet péniblement atteint les 10 % de la somme demandée pour la caution de sortie, soit tout de même un petit pécule de l’ordre de 5.000 euros. De quoi s’acheter quelques très bons…barreaux de chaise. Une somme bien éloignée toutefois de celle réclamée par ses vilains « usuriers » qui en réclament 500.000! Et comme le déclare urbi et orbi Isabelle, le couple « n’a plus un rond », la barre s’annonce dure à atteindre. Faut-il préciser que les comptes et le patrimoine immobilier conséquent du couple ont été saisis et que l’on ne peut pas payer une caution en espèces sonnantes et trébuchantes. D’où cet appel à la générosité, pour le moins encore timide jusqu’à ce jour. C’est probablement pour cette raison que les juges, dans leur bonté magnanime, ont décidé de repousser encore les délais de la sortie de prison d’un des plus célèbres détenus de notre univers carcéral. De façon à prolonger ce « Balkanython » lui aussi souffrant? On peut néanmoins être rassuré avec le propos d’Isabelle. « Ne vous inquiétez pas, on garde l’argent récolté de côté ». Un réflexe pavlovien, n’en doutons pas. C’est sûr que les généreux donateurs vont pouvoir respirer et sortir davantage les mains de leurs poches pour le moment encore un peu trouées! L’espoir fait vivre. En attendant, Patrick, lui, paie l’addition pour l’ensemble de son œuvre et les retards sur intérêts d’une justice revancharde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :