« Shérif », fais moi peur à Evreux!

L’affaire fait grand bruit à Evreux! Surtout depuis que les équipes du moustachu Edwy Plénel s’intéressent de très prés, à longueur de colonnes, aux « pratiques » de l’actuel directeur chargé de la prévention, de la médiation et de la sécurité à la mairie. Le proche collaborateur du maire, Guy Lefrand, est aussi dans le collimateur de la justice, qui a ouvert une enquête préliminaire, suite à plusieurs signalements déposés par des syndicats dont celui national de la police municipale. Il lui est, entre autres, reproché, de jouer le shérif dans les rues de la Cité-Jolie non pas sur son cheval mais sur une cylindrée de la PM. Son comportement zélé suscite nombre de controverses liées peut-être aussi à son ascension au sein du personnel communal et à la promotion à ce poste, alors qu’il n’était quelques années plus tôt qu’un modeste cadre C au service courrier et gardien d’un bâtiment communal…qui ressemble de très loin aux palais de la République et à l’Elysée!

Celui que ses détracteurs et l’opposition municipale surnomment le « Benalla ébroïcien » , n’est pas inquiété pour des faits de violence physique comme une certain…Monsieur Alexandre, natif précisément d’Evreux et habitant dans sa jeunesse du quartier populaire et sensible de la Madeleine, même si, à l’époque, le futur garde du corps du chef de l’Etat, habitait en face du château de Trangis avec vue sur le parc. Il n’existe pas à notre connaissance de rue de la Contrescarpe dans la ville préfecture de l’Eure et les manifestations du 1 er mai se passent d’ordinaire dans une grande discrétion.

Reste que cette affaire Benalla à la sauce ébroïcienne tombe au plus mauvais moment et fait sérieusement jaser surtout à quelques mois du scrutin municipal. L’opposition fait son miel de la situation du directeur sur la sellette. A tort ou à raison. Notamment de la part de Timour Veyri, chef de file de la liste « Evreux ensemble » qui réclame au maire de mettre fin à ses missions de façon aussi à ce qu’il puisse se défendre des accusations dont il est l’objet. Nul doute que cette « chasse à l’homme » du « shérif » va se prolonger encore quelques mois. Jusqu’au verdict des urnes ? Dans l’hypothèse d’une défaite aux municipales, le protégé du maire retournera peut-être au courrier…où rester sur les lieux pour garder le bâtiment. Il n’aura pas alors besoin de moto pour faire le tour du propriétaire…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :