Une violence injustifiable!

Précarité peut-être, mais violence injustifiable sûrement. « Vive le socialisme et l’autogestion » peut-on lire sur l’une des banderoles accrochées à l’université de Lyon, bloquée depuis mardi. Cela n’a pas empêché plusieurs centaines d’étudiants, de manifester leur colère suite au geste désespéré d’un leader syndical étudiant de Lyon de s’immoler par le feu pour mettre en exergue le degré jugé de plus en plus insupportable de la précarité de la gente universitaire. Comment peut-on accepter ce nouvel abcès de violence gratuite (même si bien sûr, on peut on ne peut être que touché et faire preuve de compassion à l’égard du jeune désespéré), à Lille, notamment, où quelques dizaines d’imbéciles ont cru bon d’empêcher l’ancien président, François Hollande, traité rien de moins « d’assassin », et surtout de déchirer et brûler ses livres. Une scène incroyable comme celle survenue et devenue tristement banale à Paris où leurs petits camarades s’en sont pris à l’une des grilles du ministère de l’Enseignement supérieur. Ces professionnels du désordre, instrumentalisés notamment par des militants d’extrême-gauche, vont encore pénaliser des dizaines de milliers de non-grévistes, largement majoritaires et plus responsables que ces enfants de bobos, pour beaucoup d’entre eux, désireux, comme tous les ans ou presque, de refaire leur petit mai 68, comme leurs « glorieux aînés ». De détruire en toute impunité ou presque. Des millions d’euros d’équipements détruits. Une bagatelle. Non, l’Etat n’abandonne pas ses étudiants, même si le quart d’entre eux hélas! doivent se trouver un petit boulot pour améliorer un ordinaire certes compliqué. Mais qui osera croire que cette précarité a pris naissance avec l’élection d’Emmanuel Macron ? Ces voyous n’en ont cure, les mêmes qui paradent courageusement le visage masqué devant des caméras complaisantes, pour crier leur haine sans la moindre retenue. Et le courage bordel ! Une expression certes grossière mais tellement réelle dans ce monde gangréné par une idéologie de casse et de classe, souvent, de plus en plus insupportable. L’occasion est évidemment belle pour ces futurs travailleurs, jamais en retard d’un train, comme les cheminots, pour mettre la pagaille. Et réclamer, rien de moins qu’un SMIC étudiant supérieur au SMIC! L’utopie dans toute sa splendeur…Histoire de ruer dans les brancards comme demain pour les professionnels de la santé et du milieu hospitalier, qui, objectivement, ont davantage de raisons de brandir les banderoles et de manifester leur réel mal de vivre.

Et pendant ce temps-là, on sourira davantage aux titres suscités par les pêches miraculeuses de cocaïne sur les côtes françaises « la ruée sur la coke atlantique » ou « Coke en stock » cher aux Tintinophiles! Même si elle n’est pas souhaitable, la marée blanche est tout de même moins nocive que la noire destructrice sur ces mêmes côtes! A partir du moment où l’on ne ramasse pas ces ballots de drogue. C’est vraiment… ballot pour les audacieux et inconscients qui peuvent prendre très cher, jusqu’à dix ans de prison!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :