"Que la fête commence" avec Larcher (Gérard) une bonne tête de "véto", chasseur et tireur!

Plutôt patelin, bonhomme et sympathique. Une bonne tête de régent cet homme-là. Le second personnage de l’Etat que l’on verrait bien reprendre le rôle de Philippe d’Orléans, Philippe Noiret dans « Que la fête commence » (sans la débauche de la Cour) avec son éminence grise, le père Dubois (l’abbé Retailleau) et l’enfant de cœur (non vendéen) Philippe Bas. Larcher, de son prénom, Gérard, le chasseur rode autour de l’Elysée, après toutes ces années au chevet des animaux, comme véto et amateur de grandes battues en sa forêt de Rambouillet! C’est peu de dire que le président du Sénat, fait feu de tous bois depuis le déclenchement de l’affaire Benalla pour chercher des noises à un autre président. De la République celui-là. Il ne lui déplairerait pas en effet comme au bon temps des Gilets jaunes (il y a peut-être un peu cru) de jouer les régents temporaires au pavillon de chasse de l’Elysée. Comme Alain Poher suite au décès de Georges Pompidou. N’allez pas croire pour autant que le président de la Haute-assemblée souhaite la mort du petit cheval. Son départ lui suffira. C’est pas un méchant cet homme-là! Juste un fin (enfin pas toujours) stratège. Le bison fûté et roué des Jardins du Luxembourg, en première ligne pour stigmatiser, en bon opposant, la politique du gouvernement. Il est un dossier qui le passionne: la réforme des retraites. Ca tombe bien en ce moment. Pas sûr qu’il se range auprès des pourfendeurs des régimes spéciaux. Et pour cause car il gère depuis longtemps le régime de retraite le plus spécial et le plus rentable du royaume de France. Du sur-mesure comme les costards de l’élève, François Fillon et du maître en la matière « Djack » Lang, fan du couturier Smalto.

Un petit exemple: un seul mandat de sénateur permet à son bénéficiaire la modique retraite de 2000 euros mensuels. Contre seulement 665 pour les manants de l’Assemblée nationale. L’abolition des privilèges ne fait partie de l’ADN de nos chers sénateurs. C’est logique que Gérard Larcher et ses petits camarades de lutte soient dans leur cohérence des ardents défenseurs des régimes spéciaux. Y compris surtout le leur…En quelque sorte leur lutte « duraille »

Et pendant ce temps-là un pauvre manant ruiné croupit dans l’une des geôles VIP de la Santé. Même si ce n’est pas la fête, le spectacle continue pour le roi déchu Balkany, qui a tout de même trouvé les dernières forces qui lui restent pour un petit coup de fil à ses sujets pendant une réunion du groupe majoritaire en sa mairie de Levallois-Perret. Un appel cellulaire ou pas pour bien les remercier de leur loyauté future et les informer qu’il avait bien l’intention de livrer bataille en mars prochain. Il ne manquerait plus que ses vilains juges en décident autrement et accélèrent le mouvement afin que le jugement en cassation intervienne dans les meilleurs délais. De façon à l’empêcher de faire campagne depuis sa cellule. Ce qui serait tout de même une grande première et pas forcément perdue d’avance pour le plus célèbre prisonnier de France!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :