Les sénateurs peuvent avoir la banane avec leur régime de retraite très spécifique!

Alors que Ségolène Royal doit se débattre avec de vilains ours qui en veulent à ses activités réduites d’ambassadrice des pôles, le réchauffement climatique n’est pas prêt d’atteindre lui les deux pôles pourtant pas très éloignés géographiquement entre le Sénat et l’Elysée. Deux palais en sérieuses bisbilles depuis le déclenchement de l’affaire Benalla et le climat glaciaire entre les deux premiers personnages de l’Etat. Du jamais vu sous la V e République, si ce n’est peut-être entre le général de Gaulle et Gaston Monnerville, petit-fils d’esclave. Des deux côtés de la Seine, le pont est visiblement coupé et n’est pas d’être reconstruit. Et ce n’est pas la réforme sur les retraites qui viendra réconcilier les deux dirigeants dont la dernière rencontre protocolaire remonte au 11 novembre dernier à l’occasion des cérémonies commémoratives de l’Armistice. D’armistice, il n’en est pas vraiment question entre le chef de l’Etat et le patron républicain du Palais du Luxembourg. Et ce d’autant plus que Emmanuel Macron a demandé à ses fantassins députés d’employer l’arme lourde en signe de représailles en direction des sénateurs qui disposent depuis des années du régime de retraite le plus spécial et le plus rentable de France. Même si le président Larcher a promis, sitôt la réforme de retraite votée de, revoir sa copie. De quoi avoir néanmoins la banane avec leur 2190 euros de retraite minimum pour un seul mandat de six ans contre 625 à leurs petits camarades députés pour un mandat de 5 ans. Des députés manants qui même au niveau du parc automobile sont loin de rivaliser avec leurs homologues sénateurs. Volontiers donneurs de leçons sur le train de vie de l’Etat et du locataire de l’Elysée (ils ne sont pas prononcés au moins officiellement sur la décision du chef de l’Etat de renoncer lui à sa retraite de président) les parlementaires de la Haute-Assemblée (au nombre de 326) peuvent utiliser 49 voitures avec chauffeur contre 41 pour les 577 députés du Palais Bourbon. Matignon et l’Elysée font vraiment pâle figure. Ou presque avec un parc limité à 13 et 36 chauffeurs…Une misère, quoi, par rapport au concessionnaire automobile des Jardins du Luxembourg, où naguère on privilégiait davantage les manèges avec les chevaux de bois et romances d’amoureux sur les bancs publics. Mais c’était un autre siècle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :