Jeu de main, jeu de vilain et vilaine…et pan sur le bec de Donald!

Les images ont fait le tour du monde. Reprises en boucle par des millions d’internautes. Choqués et partagés sur la scène inédite survenue mardi soir à l’issue des vêpres sur la place Saint-Pierre. Incroyable mais vrai: le souverain pontife contraint de s’extraire d’une poignée de main bien trop vigoureuse d’une fidèle croyante empressée de l’amener vers elle. Un corps à corps en quelque sorte qui n’a pas été du goût du chef de l’Eglise catholique peu enclin à ce genre d’effusion corporelle. D’où sa réaction, de peur aussi probablement, de lui adresser quelques tapes sur la main pour la faire lâcher prise. « Il aurait dû lui foutre un coup de boule à cette hystérique » déplore un « supporter » de François sur la toile, alors qu’une autre ironise « pas trop chrétien cette réaction, le pape est pas cool. Il préfère baiser les pieds des migrants ». Deux réactions dans un florilège qui lui aussi n’a rien de charitable pour les deux protagonistes.Toujours est-il que le pape a fait dès le lendemain un mea-culpa tout aussi inédit en s’excusant auprès de cette femme, a priori d’origine…japonaise. Elle avait dû le confondre avec un ancien…pape de l’industrie automobile, Carlos Ghosn. « Tant de fois nous perdons patience, cela m’arrive à moi aussi, je m’excuse pour le mauvais exemple donné », a-t-il réagi de son balcon du palais apostolique où il ne risquait pas un bain de foule amoureux!

Le « patron » du Vatican, qui dit-on, pourrait passer la main et l’anneau pontifical d’ici à quelques mois, pour des raisons d’âge et surtout de fatigue, n’aime pas trop cette promiscuité physique avec ses visiteurs. Pour preuve la rediffusion d’images précédentes, digne d’un vidéo-gag, où François, tout aussi énervé, esquive avec succès ou pas les poignées de main de ses hôtes! Un grand moment de télévision! Pour ce qui est d’un autre rite catholique: le lavage de pieds, le souverain refuse toute caméra. C’est probablement plus prudent. On ne sait jamais! Jeu de pied…

Ils n’en sont pas heureusement venus aux mains, mais le patron de la Maison blanche s’est encore fendu d’un tweet vengeur à l’adresse de son homologue français en guise de vœux de bonne année. En se gaussant du nombre de voitures incendiées à Paris et Strasbourg la nuit de la Saint-Sylvestre. Un sport national certes inacceptable mais tout de moins dramatique que celui en vogue aux Etats-Unis où l’on assiste à des massacres de masse dans les écoles, universités, sur des lieux de culte. Tes leçons, Donald, tu peux te les garder. Pan sur ton bec de canard qui ne nous fait pas trop rire. Surtout aussi le jour où l’on apprend qu’un ressortissant français…certes d’origine angolaise (!) détenu par les services d’immigration américains a succombé à une effusion probablement liée à l’arrivée de la nouvelle année avec ses geôliers.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :