Municipales: pas de soldes pour les marrons chauds dans l'Eure!

Les lampions de la fête sont à peine rangés que la polémique a soufflé fort l’espace des premiers jours de l’année autour de l’hôtel de ville d’Evreux. Un feu d’artifice sans le…moindre artifice alimenté à grandes eaux ( non pas celles de la fontaine monumentale) par les réseaux sociaux. De sympathiques messages de vœux et belles « étrennes » pour Guy Lefrand!

Qui peut le plus peut le moins pour… »enguirlander » le maire de la ville aux cents ponts, un vrai chiffre celui-là. « La grande glissade budgétaire » « le prix du bulletin de vote pour Lefrand pour les municipales » a-t-on pu lire dans ce florilège de fortes amabilités. Auxquelles la tête de liste « d’Evreux avance », Guillaume Rouger, au nom des macronistes, a donné un certain crédit en réclamant à son adversaire de présenter les factures de ces festivités « afin que la transparence soit totale ».

Nombreux en effet ont été les internautes à tisser leur toile sur des chiffres astronomiques du coût des festivités de la fin de l’année, jusqu’à avancer, pour les plus gourmands, le chiffre de 570.000 euros. Nous n’étions plus là très loin du record de la fameuse passerelle Kawamata, qui, en partie coûta la victoire à Rolland Plaisance en 2001.

Invité à répondre à ces accusations, Guy Lefrand a réagi en parlant lui d’un chiffre réel de 188.000 euros, dont la moitié à la charge de la Ville, soit une dépense constante de cet événementiel par rapport à celui de l’année précédente. En se félicitant au passage du succès de ces fêtes populaires sur la place du général de Gaulle avec une « très forte » fréquentation notamment de la patinoire avec ses 10.000 visiteurs.

On peut imaginer sans grand risque de se tromper que les chausse-trappes et « fake-news » ne vont pas manquer dans la dernière ligne droite. D’un bord à l’autre pour bien alourdir la barque sur l’Iton.

En attendant, à Louviers, l’affiche « Vous n’aurez pas la dernier mot » un spectacle de Stéphane Bern, a été remisée au placard pour plus tard. après les élections, selon « Le café radical » qui a avait porté l’affaire sur la place publique pour s’interroger sur une « action électorale sanctionnée par les textes » et une « fanfaronnade » du maire,François-Xavier Priollaud, qui, lors d’un conseil municipal, s’était fait l’écho de faire venir le Monsieur patrimoine du gouvernement quelques jours avant le premier tour des municipales. L’édile lovérien a renoncé finalement à son projet. Un report et non pas un abandon, a-t-il précisé.

Il s’est trouvé dans l’impossibilité en revanche-et pour cause-d’annoncer la date de présentation d’une liste estampillée LaREM, qui officiellement portée sur les fonts baptismaux, s’est retrouvée comme l’affiche de Stéphane Bern, remisée dans la foulée! Dans l’attente de nouvelles tractations d’arrière-boutique ? Faut-il rappeler que le maire de Louviers a déjà deux élus revendiqués LaREM dont aussi une conseillère départementale sur sa propre liste. Aussi les prétentions du Parti du président risquent-elles d’être revues à la baisse pour qu’un accord d’union soit finalisé.

Est-il bon de rappeler que le scrutin se déroule en mars. En avril ou mai, il sera trop tard!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :