Des violences et un suicide portuaire…trop bien orchestré au Havre!

Et de deux en l’espace de moins d’une semaine. La ville du Premier ministre qui, d’ici à une dizaine de jours, devrait se prononcer sur sa volonté ou non de briguer les suffrages des électeurs et électrices du Havre, connait des heures graves. Liées aux blocages et à la paralysie d’une partie des pans de son activité économique sérieusement ébranlée par le blocage du port. Et aussi par la violence inacceptable dont se sont rendus coupables une petite partie des manifestants qui depuis un mois descendent par vagues successives dans les rues. Une grande marée auxquelles s’ajoutent des violences et dégradations comme à l’hôtel de ville et à la Chambre de commerce et d’industrie, mercredi soir, où des voyous ayant reçu de prompts renforts, se sont invités à une seconde réception de vœux, annulée comme celle de la mairie. Des vœux au goût du sang avec un commissaire de police grièvement blessé à la main pour avoir ramassé un pétard de très forte puissance, lancé par l’un des assaillants. Un doigt arraché et plusieurs fractures de la main, tel est le lourd constat de cette attaque sauvage perpétrée par quelques individus désireux (sur les 300 « envahisseurs ») d’en découdre physiquement. C’est vrai qu’ils avaient en face d’eux des proies faciles et otages de la première importance, une majorité de petits commerçants et chefs d’entreprises déjà sérieusement impactés par les grèves et blocages. Une paralysie dont un certain nombre d’entre eux ne se relèveront pas. Un détail il est vrai pour tous ces nantis et nervis qui, en toute impunité ou presque, jouent les casseurs. Les casseurs d’une ville déjà pas au mieux, économiquement. Notamment au niveau de son activité portuaire asphyxiée depuis plus d’un mois par une succession de grèves. Pour la plus grand bonheur de la concurrence des ports du nord, Hambourg, Rotterdam et surtout Anvers. Leurs dirigeants devraient être généreux à l’égard de leurs meilleurs alliés, et tout particulièrement les camarades dockers. Un bon geste, mes seigneurs, pour alimenter la cagnotte de la CGT, la Compagnie générale de la terreur. Au trafic des containeurs sérieusement perturbé avec un « déroutage » forcé de 40 % des escales (une grosse paille!) s’ajoute aussi un trafic transmanche au point mort depuis quelques jours avec l’annulation d’une douzaine de rotations avec Portsmouth. Encore un petit détail. Et vogue la chronique d’un désastre annoncé. Le suicide trop bien organisé pour des centaines de travailleurs beaucoup moins privilégiés et protégés, invités à souffrir des périodes de chômage technique et même pire dans les mois à venir. Merci qui ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :