Municipales: on refait le match à quitte ou double!

D’un véritable chemin de croix à une possible résurrection. En l’espace de trois jours la bataille de Paris s’est transformée en tornade avec des sacrés coups de vent, certes, mais l’amorce d’une éclaircie incroyable pour les troupes macronistes. Groggy après deux mois de campagne annonçant la chronique d’une défaite annoncée, le camp du président a pris un bon bol d’air frais en soirée dimanche du côté du théâtre Edouard VII, avec l’arrivée sur la scène parisienne de celle qui, quelques instants plus tôt, avait perdu…de son propre chef (enfin un peu tout de même poussée fortement dans le dos par le chef de l’Etat!) la Santé pour embrasser Paris. Devant une foule de supporters et candidats à la mairie, têtes de listes des arrondissements parisiens, chavirés de bonheur: « on va gagner, on va gagner ». Le tout sous une pluie de caméras et commentaires d’éditorialistes plutôt bienveillants globalement dans leur jugement à l’annonce de ce coup de théâtre. Pirouette, cacahouète, le virement de bord de certains à l’annonce de ce rebondissement shakespearien! « To be or not to be « …

« Tout commence maintenant. Paris a besoin d’ambition nouvelle et de bienveillance », a rajouté ce matin, à l’heure de ses adieux aux larmes l’ancienne ministre de la Santé, remplacée en cinq heures (record de rapidité battu) par un expert-lui aussi-en questions de santé, le député de l’Isère, Olivier Véran, neurologue de profession. Qui va avoir besoin de tous ses…nerfs pour cette succession délicate en pleine ouverture du débat parlementaire sur la réforme de la retraite, la crise de l’hôpital et des urgences toujours durable et l’épidémie du Coronavirus.

Après avoir navigué par gros temps depuis son entrée au gouvernement, Agnès Buzyn prend la tête d’un navire amiral sur les eaux parisiennes tumultueuses pour un premier scrutin électoral. Cela ne vous rappelle pas un certain Emmanuel Macron et son destin national ? On se contentera pour elle dans l’immédiat d’un destin parisien pour un combat à quitte ou double avec ce lancement plutôt réussi dans le grand bain. L’ex-ministre et belle-fille de Simone Veil, sait très bien qu’ elle n’aura pas le droit à un quelconque repêchage en cas d’échouage sur les bords du fleuve de la capitale. Un aller sans retour qui peut être gagnant. Force est de reconnaître que la candidature Buzyn fait l’unanimité chez les marcheurs et leurs alliés centristes dont le patron, François Bayrou, a milité dans l’ombre ces dernières heures en sa faveur. Evidemment le moral est en berne du côté des « Mormons » les historiques de la campagne de leur champion en 2017, à juste titre effondrés après le départ de Benjamin Griveaux. Et si au final, le coup tordu et immonde de l’idiot utile et activiste russe, interpellé avec sa compagne, dimanche, transformait radicalement l’issue d’un match rendu plus passionnant ? Edouard Philippe, au Havre, ne peut que ses réjouir que les feux ne soient plus braqués ou presque que sur sa ville de cœur et son cheminement tranquille vers un troisième mandat de maire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :