Municipales: Un « en même temps » au Havre et des cartes abattues dans l’Eure!

C’est vraiment ballot! Le « en un même temps » présidentiel va se reproduire à l’échelle locale des municipales. Les deux principales têtes de liste, Edouard Philippe et Jean-Paul Lecoq, se sont donné, si l’on peut dire, le mot pour divulguer les identités de leurs colistiers, ce même jeudi soir à la même heure. Mais évidemment pas sur le même lieu! Encore que le stade Océane, site choisi comme il y a six ans par l’ancien maire, aurait pu aussi accueillir le « team » Lecoq, rival sur les terrain électoral. Ce n’est tout de même pas la place qui manque. A chacun ses salons ou ses tribunes. Mais évidemment pas l’hôtel de cette même enceinte sportive. En ces temps troublés, il est prudent de faire gaffe! Le suspense va donc prendre fin pour les élus sortants et notamment les adjoints car « Doudou » a prévu une « grande lessive ». Non pas que les victimes de ce renouvellement « des vestiaires aux tribunes du haut » aient démérité. Mais c’est la dure loi lorsqu’un gros tiers, seulement, se trouvera sur la ligne de départ de la course. Pour une transat, qui, elle se poursuit sur une longue période de six ans. Contrairement bien sûr à l’ancien maire de Gonfreville-l’Orcher, qui monte à la grande ville pour défier le sortant! Ce qu’il n’avait osé faire au précédent scrutin. Préférant tranquillement rester bien au chaud dans un bastion communiste qui n’est pas prêt de se lézarder. A vaincre sans péril…La suite, vous la connaissez. On peut néanmoins imaginer et même espérer qu’il restera au palais…Bourbon! avec son compère député du littoral dieppois. Ils pourront toujours se consoler à la buvette de l’Assemblée nationale…Des…petits ballons de rouge en toute modération, bien sûr.

Le suspense « infernal » vient lui aussi d’être levé à Louviers, où le maire sortant, François-Xavier Priollaud, a reconduit la majeure partie de son top 10, même si lui aussi a apporté du sang neuf, au niveau des wagons, puisque sa liste accueille 17 petits nouveaux sur 33, avec entre autres une revenante en mairie avec une jeune retraitée, Chantal Letourneur, l’ancienne collaboratrice de cabinet d’Odile Proust. C’était un autre siècle. L’une des trois têtes de liste de gauche, Diégo Ortega connait bien également les lieux comme Olivier Taconet, l’autre ancien expérimenté de la maison et proche collaborateur de Franck Martin, défait en 2014.

A Evreux, Guillaume Rouger, pour les macronistes, a aussi abattu ses cartes maîtresses avec comme prévu Isabelle Collin, en numéro deux, et les deux anciens adjoints de Guy Lefrand, Ludovic Bourrellier appelé à prendre l’agglo en cas de victoire et le plus discret, Ollivier Lepinteur. Deux…cadres (de profession annoncée) sur le même vélo qui n’est évidemment pas d’appartement. Mais de conquête. En quelque sorte un Paris-Roubaix à la sauce locale pavé de mauvaises intentions pour un enfer qu’on ne leur souhaite tout de même pas. En attendant, ils n’ont semble-t-il, comme d’autres opposants d’ailleurs, pas retrouvé le chemin de gare où stationnaient dimanche, comme quelques jours plus tôt au Havre les nouvelles rames régionales présentées en grande pompe! Et pourtant, nos deux compères et ce n’est pas du cinéma, ne s’étaient pas privés pendant leur campagne de mettre en avant les dysfonctionnements réels de nos trains normands. Pas vraiment ponctuels, entre autres. Le seront-ils eux dans leur train-train électoral en mars prochain?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :