« Petites connes » ou « Précieuses ridicules » ?

Le degré zéro de la politique a de nouveau gagné, si l’on peut dire, un grade sur l’échelle de Richter de l’hystérie collective et de la médiocrité médiatique ces derniers jours. Avec plusieurs épisodes symboliques insultants. Le dernier en date étant la passe d’armes entre un obscur député UDI représentant les Français de l’étranger (encore une belle fumisterie, comme si il n’y a avait pas assez de députés…absents dans l’hémicycle!) et la « rayonnante » et si pétillante sénatrice verte, Ester Benbassa, la championne de l’outrance depuis l’affaire Benalla.

Et tellement outrée, la pauvre chérie que son collègue parlementaire ait osé la traiter de « petite conne » après sa nouvelle pitrerie parodique devant le Palais Bourbon où elle s’est déhanchée, affublée de gants de boxe comme ses petites camarades, pour piétiner l’effigie du chef de l’Etat. Ca, c’est évidemment normal et de bon goût comme il est de bon ton de manifester aux côtés d’autres folles hystériques en instrumentalisant de façon indigne une fillette arborant une étoile jaune de sinistre mémoire pour bien marquer que la France vit une insupportable dictature nazie! C’est heureux que le ridicule ne tue plus en politique, même si, bien sûr, un député de la République ne devrait pas dire ça! Même s’il n’a pas totalement tort sur le fond…Mais à partir où l’on tance la bêtise d’une femme, c’est forcément un odieux crime à caractère sexiste. Je m’en excuse par avance à mes chères lectrices. Jusqu’à preuve du contraire, la c…n’a pas de sexe, même si grammaticalement parlant, comme bien d’autres noms hélas, le féminin l’emporte trop souvent, comme aiment à le répéter à l’envi nombre de chansonniers et humoristes! J’oubliais déjà que le blasphème était lui bien masculin…

Le terme dictature ne va pas manquer d’être employé par d’autres parlementaires tout aussi déjantés et retors qui, très probablement, vont contraindre un gouvernement piégé à dégainer le 49/3 après le dépôt de 45.000 amendements. Une folie toute aussi intégrale pour venir clore les débats d’une réforme sur la retraite courageuse et plutôt de gauche, mais tellement bien ficelée et « vendue » qu’au final elle va se transformer en un fiasco intégral.

Et cerise sur la gâteau, l’importance que l’on accorde à ce dégénéré slave, un pseudo réfugié russe, qui, depuis une semaine, se pavane d’un micro à un autre pour jouer les parangons de vertu! On croit rêver ou plutôt en la circonstance cauchemarder. Le sinistre bouffon d’un trio infernal avec son avocat tout aussi allumé et une compagne très allumeuse. Benjamin Griveaux lui s’y est bien brûlé!

C’est étonnant que nos féministes de tous crins ne soient pas encore montées au créneau pour défendre cette si noble cause. Alors Esther, il est temps que tu te réveilles et relises dans notre si belle langue de Molière, « Les précieuses ridicules »!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :