Edouard Philippe, un sélectionneur à la tête d’un…gouvernement municipal très remanié et sportif!

Va y avoir du sport… Le choix « Passion sport » pourrait être le titre fil rouge de la constitution de la liste présentée par Edouard Philippe dans l’un des salons du stade Océnane devant plusieurs centaines de personnes.

Qu’on en juge: des ex-professionnels de handball et football devenus co-présidente du HAC et coach des filles de leurs anciens clubs, un marathonien, un nageur émérite spécialiste des longues traversées en mer, un judoka, un entraîneur de boxe et même une ancienne patineuse spécialiste des figures imposées et libres devenue députée. L’une des deux « piliers » (sans rugby) politiques d’une belle équipe remaniée aux deux tiers. Il ne manque même pas très probablement quelques…marcheurs. J’en passe et des meilleurs.

Qui dit équipe nouvelle dit départs. Seuls une petite vingtaine ont sauvé leur place dans la sélection. Un choix donc douloureux pour le maître du jeu. Et lorsqu’on y ajoute quelques déplacements sur le banc de touche, la pilule est en toute logique un peu amère pour ceux et celles qui ont été sacrifiés sur l’autel du renouvellement de la cave au grenier. Mais comme en sport, la victoire se vivra en équipe, tous les espoirs seront permis…au sein d’une formation où les appartenances politiques, à de rares exceptions près, ont été volontairement gommées. Le sélectionneur l’a martelé à plusieurs reprises. Il s’est même amusé à reconnaitre qu’il avait pu ces dernières années se « friter » avec deux ou trois de ses nouveaux colistiers…issus pas franchement du même camp sur l’échiquier politique. Peu importe. Et même recevoir des coups sévères de…son entraîneur de boxe sur le ring qu’il aime tant. Un petit mot souvent très humoristique et sympa pour chacun et chacune de ses colistiers dont il brossa en quelques secondes le parcours personnel et professionnel. Fait parfois de reconversions réussies et insolites comme cette ancienne cadre bancaire ayant choisi depuis quelques années la voie de la profession d’infirmière libérale. Et d’autres encore. Une sélection très jeune pour un très grand nombre qui vont faire leur « premier pas » le titre à succès d’un tube du siècle dernier avec le soutien de quelques poids lourds (il en reste tout de même un peu) expérimentés et prêts à un nouveau mandat pour servir leur ville.

Retenu probablement par un engagement familial, Antoine Rufenacht n’était pas dans la salle contrairement à Paul Le Guen, l’entraineur des « footeux » locaux. La « statue du commandeur » a pris une certaine distance avec son héritier, pour qui les tripes ont prioritairement un goût salé et sa préférence affichée pour le stade Océane, plutôt que le Parc des Princes, à Paris! Comme quoi une glorieuse page de l’histoire politique havraise se tourne peut-être. Mais les livres d’histoire sont toujours rangés dans l’armoire aux souvenirs éternels! Et si beaux…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :