L’angoisse toujours au Havre avec une prise d’otages!

Quatre heures d’angoisse et les négociations se poursuivent toujours. L’agence bancaire de la BRED , située boulevard de Strasbourg en plein coeur du Havre, à trois cents mètres de l’hôtel de police de la cité maritime, reste toujours dans l’attente d’un heureux dénouement d’une prise d’otages commise par un homme de 34 ans, connu des services de police pour des faits antérieurs lourds de droits communs: port d’arme, extorsions, une séquestration et des antécédents psychiatriques qui lui ont valu plusieurs peines de prison. La piste de l’éventuel acte terroriste d’un radicalisé a été vite écartée tout comme la possibilité d’un braquage. Il va sans dire que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, suit au plus près cet événement dramatique qui depuis le début de la soirée suscite une vive émotion au sein de la population depuis son déclenchement.

L’arme au poing, l’homme, connu aussi pour ses troubles de bipolarité, a fait irruption dans l’établissement peu avant 17 heures et a pris aussitôt en otages six personnes dont des employés. . Si l’une d’entre elle est parvenue à s’échapper, les autres sont restées dans un premier temps, sous la menace de l’individu, avant que celui-ci ne relâche deux autres personnes, puis une troisième, deux heures plus tard. Un négociateur du Raid, une équipe de Bièvres dans l’Essonne, arrivée sur les lieux vers 19 heures en renfort de leurs collègues de la sécurité publique du Havre, tentait toujours à 21 heures de raisonner le preneur d’otages qui détenait encore deux otages, probablement des employés de la BRED.

Le dialogue semble vouloir se poursuivre. Un premier puis un second périmètre de sécurité ont été mis en place au fil du temps, pour ce dramatique fait divers, à l’issue encore incertaine. Une première de cette dimension dans la ville portuaire gérée par l’ancien Premier ministre, Edouard Philippe, absent de sa ville ce soir pour cause de vacances en Italie.

On ignore encore si l’auteur des faits détient ou pas des explosifs. Un assaut du Raid n’est évidemment pas à écarter en fonction de la tournure des événements.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :