Un Molière d’honneur pour une belle tartufferie…et enfin une victoire (virale) pour le cluster Saint-Germain!

Et le Molière d’honneur est décerné au premier groupe européen de télévision, TF1. Qui vient de congédier sans délai et surtout le prévenir son chroniqueur depuis cinq ans, le directeur de la rédaction du magazine, « Valeurs Actuelles » coupable d’une erreur fatale avec son dossier à juste titre controversé sur la pauvre victime qu’est la députée insoumise, Danièle Obono, peinte très « mala…droitement » en esclave noire de la fin du XVIII e siècle. Un angle d’attaque certes de très mauvais goût comme je m’en suis déjà fait l’écho et dont s’est excusé l’intéressé. Un acte de contrition très rare dans la profession.

Je suis aux antipodes de partager la ligne éditoriale des plumes de ce journal qui ont notamment défendu sur les plateaux de télévision (où ils ont encore toujours leurs ronds de serviette à l’exception désormais de leur patron) sans la moindre mesure les Gilets jaunes, pendant tous ces longs mois de désordre et de violence, comme plusieurs éditorialistes du Figaro, motivés essentiellement par leur opposition maladive à Emmanuel Macron. Ce qui est leur droit. Mais de là à les traîner dans la boue, il est bon de raison garder. En aurait-il été de même s’il s’était agi d’un organe de presse marqué à gauche ? Et toutes les chaines d’infos qui leur laissaient avec gourmandise une belle tribune, sont quand même « gonflées » de s’en séparer à la première grosse vague venue. Ils étaient bien contents jusqu’à quelques jours de les accueillir pour faire vivre le pluralisme et surtout le buzz, la cas échéant. Comme la filiale de TFI, LCI, qui a lâché sans le prévenir visiblement (il l’a appris selon ses dires par le journal Le Monde) le patron de « Valeurs Actuelles », Geoffroy Lejeune. Deux poids deux mesures. Les vierges effarouchées de la « médiacratie » sont tombées à bras raccourcis sur des victimes faciles et surtout suicidaires. Car il n’est pas bon d’être en toute indépendance des journalistes engagés de droite, parfois même au-delà (hélas) dans ce monde formaté où un journaliste ne peut être engagé qu’à gauche. La normalité en quelque sorte, même si la gauche, aujourd’hui, rame comme une grande malade atteinte d’un mauvais virus, au niveau électif. Non, « Valeurs actuelles » (que je ne lis pas) n’est pas un immonde torchon, comme l’a déclaré Danièle Obono, trop contente que l’on ait parlé de sa bien petite personne au racisme anti blanc avéré, pendant une partie de la semaine. Ce qui ne justifie en aucun cas des attaques grossières et je le répète inacceptables. Chacun est libre d’acheter ce journal ou pas. Il en est de même pour Charlie-Hebdo comme regarder telle chaîne d’information plutôt qu’une autre.

Et certains politiques, de gauche comme de droite, sont tout aussi « gonflés » de cracher dessus alors qu’ils ont eu l’occasion de s’exprimer longuement dans leurs colonnes, du député insoumis Alexis Corbière jusqu’au président Emmanuel Macron… Ce qui avait suscité quelques critiques à une époque pas si lointaine. Cette belle tartufferie quasi générale méritait bien un Molière d’honneur!

Le ballon d’or, on le décernera davantage au PSG, pour son trophée collectif, le cluster Saint-Germain de la Covid. Après une très brève excursion à Ibiza, en famille, six joueurs et non des moindres dont Di Maria et Neymar, sont revenus avec une belle victoire, celle d’une positivité au virus! C’est vrai que les gestes barrières dans le temple des nuits chaudes en discothèque sont assez limités. Ces enfants gâtés ont aussi réussi leur…test d’effort au niveau de la bêtise, celle de se montrer pas vraiment concernés par les mesures de protection. C’était la fête…Et une nouvelle fois, ils mènent au score sur ce terrain beaucoup moins glorieux face à leurs amis footballeurs de l’OM, seulement privé pour quelques jours de quatre de ses joueurs, qui eux, pourtant, a priori, ne les accompagnaient pas dans leur folle escapade sur l’île espagnole, dont le gardien, Steve Mandanda, contraint de quitter le stage de préparation de l’équipe de France à Clairefontaine. De quoi presque constituer un onze de départ mixte PSG-OM de contaminés. Des réservistes ne devraient malheureusement pas tarder à les rejoindre sur le banc de touche! Comme dans nombre de clubs de football pas épargnés curieusement par cette contagion. En dépit des conséquences malheureuses, ça peut quand même prêter à sourire…jaune!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :