« Une idée « verte » à la con » chaque jour: Il y a vraiment de quoi « avoir les boules »!

Le virus ne fait pas de pitié. La preuve au Havre où le Forum des territoires pour la Normandie, qui devait se dérouler dimanche et rassembler les marcheurs de LaREM normands n’aura pas lieu sur décision préfectorale. Comme sur l’ensemble du territoire à l’exception de deux de ces rencontres régionales sauvées de l’annulation. La Covid 19 qui devrait hélas bientôt être rebaptisée 21 a en revanche épargné le Forum des associations finalement maintenu dans la même ville ce dimanche. Il va sans dire que Edouard Philippe (qui n’avait pas prévu de toute façon de passer la tête au Carré des Docks pour le rendez-vous du mouvement présidentiel en raison d’un agenda bien sûr surchargé) participera bien en revanche à ce rassemblement des forces vives associatives locales. Tout comme, quelques jours plus tard à ses ami(e)s sénateurs de Seine-Maritime et surtout à une réunion « hors murs » de soutien à son ami, Sébastien Lecornu, candidat tête de liste LaREM aux sénatoriales, au Neubourg, dans l’Eure. Un coup de main logique en raison notamment des liens très étroits entre les deux hommes mais qui va quand même faire jaser dans quelques chaumières normandes, notamment du côté d’Evreux et de Caen, avec le soutien sans masque du maire de la Cité-Jolie et surtout du président de la Région, Hervé Morin, qui, à l’instar du président Larcher, soutiennent le sortant centriste, Hervé Maurey.

Ca promet vraiment pour la constitution des listes pour les régionales où les familles centristes et républicaines risquent sérieusement de se quereller « sévère ». Le maire du Havre va peser de tout de son poids (de plus en plus important) et pas seulement pour la seule Seine-Maritime. Il en sera de même pour la désignation des candidats et candidates pour les départementales. Certains noms de « philippistes estampillés » (dont un étonnant) circulent. Ils demandent confirmation. A ce jour, pour ce qui relève des sortants havrais, deux conseillers départementaux dont un encore adjoint au maire, ne retourneront pas devant les urnes en mars prochain. Qu’en sera-t-il de la députée Agir, Agnès Firmin le Bodo, qui l’élection municipale passée fin juin, avait officiellement déclaré qu’elle préférait à cause du cumul des mandats abandonner son poste d’élue municipale plutôt que celui départemental. Il se trouverait que le règlement la contraigne à privilégier le local. Son départ de Rouen, en principe officiel dans les prochains jours, entraînera de facto l’arrivée de sa suppléante, Laëtitia de Saint-Nicolas, adjointe au commerce à la ville du Havre. Comme quoi les strapontins peuvent être gagnants même l’espace de quelques mois jusqu’au prochain scrutin.

Quittons le littoral normand pour rejoindre les rives de la Garonne. Les bordelais boiront-t-ils le calice jusqu’à lie? Une infâme piquette indigne de son prestigieux vignoble. C’est en tout cas bien parti avec la sortie médiatique de son nouveau maire « vert » qui hier, a annoncé la non installation, pour la première fois depuis des décennies d’un sapin géant de Noël sur la célèbre place Pey Berland. Il ne parle même pas de sapin mais « d’arbre mort » une nouvelle appellation contrôlée qui sent vraiment le bouchon! De la pire des démagogies. Les nouveaux « Khmers verts » vont nous régaler dans l’outrance ridicule. De quoi avoir vraiment les…boules! Et pas seulement pendant les fêtes de fin d’année. « Une idée de con chaque jour, il y a de quoi s’inquiéter », regrettent déjà certains vrais écolos. Cette polémique survient deux jours après la sortie aussi idiote que saugrenue de son collègue lyonnais qui lui bannit le Tour de France cycliste « polluant et machiste ». Aurait-il oublié le nouveau « Gnafron » » de la cité des Gaules, que le Tour de France féminin (qui n’accrochait pas suffisamment) a existé pendant une douzaine d’années avant de disparaître et a priori renaître bientôt. Le nom de la grenobloise Jeannie Longo, la championne française la plus titrée, lui dit-il quelque chose?

N’en déplaise à tous ces extrémistes de la pire espèce, c’est quand même chouette de suivre sur son poste de télévision la course la plus populaire au monde qui passait hier par le pays de » Poupou », Saint-Léonard-de-Noblat et s’achevait sur les terres de Jacques Chirac à Sarran. Avec cerise sur le gâteau une magnifique fresque géante vue du ciel à l’effigie de l’ancien chef d’Etat « Ici, c’est la Corrèze » avec évidemment sur ce tableau grandeur nature quelques pommes, le fruit emblématique du Limousin du « Grand Jacques ». Laissons tous ces « Guignols » déguster les pépins.! C’est bien connu…que manger les pommes rend aimable, même si certains préfèrent les carottes!

PS: L’équipe de Lens a vraiment…miné le moral du PSG qui privé de sept de ses joueurs majeurs pour sa reprise de championnat pour cause de virus attrapé aux Baléares à l’exception de Kylian MBappé, a perdu son premier match. Au nord, il y avait les corons mais aussi des « sang et or » de feu même si la jauge à Bollaert était limitée à cinq mille fans ». Le stade artésien restera toujours le meilleur pour son lien privilégié avec ses joueurs remontés après neuf ans de Ligue 2.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :