Ca « déboulonne » grave: plutôt Waterloo et la Bérézina que Auterlitz!

Quelle grosse mouche a donc piqué le nouveau maire socialiste de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol ? L’ancien président de la Région Haute-Normandie, considéré comme le dernier « bébé » Fabius d’envergure de la métropole rouennaise, a lui aussi à son tour mis une…pièce Napoléon dans la machine et un plus mauvais métal! En suggérant que la statue de l’Empereur, qui trônait devant l’hôtel de ville depuis 1865, en cours de restauration depuis le mois de juillet, soit transférée sur un autre site de la ville. Peut-être ne veut-il plus la voir de ses fenêtres ? Ce déplacement suscite bien des interrogations et de nombreux sarcasmes et violentes réactions de rejet. Comme pourrait-t-il en être autrement dans une ville chargée d’histoire où six siècles après, la plus célèbre pucelle du royaume de France, Jeanne d’Arc, vendue aux Anglais et brûlée vive le 24 ami 1431, reste bien présente dans les esprits rouennais et pas seulement.

Ce qui ne sera probablement pas le cas, malgré toutes ses qualités pour faire avancer la cause féministe, Gisèle Halimi que NMR voudrait bien voir remplacer, non pas Jeanne d’Arc, mais Napoléon. Une certitude le cas échéant: l’illustre avocate ne trônera pas sur un cheval. Comme le vainqueur d’Austerlitz dont la statue équestre parade-encore-sur nombre de places en France.

Espérons, entre autres, que son collègue socialiste de Cherbourg-en-Cotentin (ville que géra aussi un ancien Premier ministre, Bernard Cazeneuve pendant une vingtaine d’années et que ses amis socialistes aimeraient bien voir succéder à NMR à la Région normande), ne l’imitera pas à son tour en expulsant le bronze napoléonien d’une des places emblématiques de la ville, le bras levé en direction de l’Angleterre, l’ennemi longtemps héréditaire . L’histoire ne dit pas si Napoléon voulait venger Jeanne d’Arc ! Situation identique à la Roche-sur-Yon, créée en 1804 par le général corse et qui successivement s’est appelée La Roche-sur-Yon-Napoléon, puis Bourbon-Vendée pendant la Restauration et enfin Napoléon-Vendée, sous le Second empire, où là aussi une statue équestre monumentale orne une belle esplanade, toute aussi symbolique et centrale du chef-lieu vendéen. Voilà qui mettrait le feu dans le département de Philippe de Villiers, qui même s’il n’est pas un fervent admirateur de l’Empereur, mobiliserait son bon peuple contre cette hérésie. Qui elle également constitue un véritable virus contre l’intelligence et la mémoire, même si celle-ci, bien des siècles après, peut poser question. Jusqu’où irons-nous dans cette surenchère très mode de la réécriture de l’histoire ? On peut ne pas être spécialement bonapartiste, mais trouver indécente cette escalade de la bêtise. Il est grand temps aussi que les amoureux des chevaux (victimes de cruautés immondes sur l’ensemble du territoire depuis quelques mois) se mobilisent aussi et que l’on cesse de déboulonner des bronzes même porteurs de cavaliers ayant fait l’histoire (la belle et la moins belle) de notre nation des siècles durant.

Plus sérieusement et localement, la municipalité du Havre, sera très probablement dans l’embarras ces prochains mois pour baptiser un site emblématique symbolisant son ancien maire, Antoine Rufenacht, disparu il y a une semaine. Une figure tutélaire de grand bâtisseur dont le nom pourrait être donné selon les uns au stade Océane (un choix pas forcément privilégié par les habitués) et les Docks Vauban, par d’autres. Encore que le choix de cet espace à vocation commerciale puisse éventuellement gêner. Laissons le temps au temps. Et la décence se prolonger justement dans le temps. Il n’y a pas d’urgence…

PS: La nouvelle star des médias, Assa Traoré, nouvelle « coqueluche » de la gauche extrême exige (défense d’en rire) que le terme « maître » connoté très esclavagiste (Autant en emporte la « connerie ») soit désormais proscrit des tribunaux et procédures judiciaires. Pauvres avocats, vont-t-ils, à leur tour, devoir ranger leurs robes ? Et les notaires, maîtres de cérémonie et de conférence, pour ne citer que quelques exemples mêmes s’ils ne ne font pas partie de la grande famille des « baveux » on les « déboulonne » aussi ? Heureusement que la guillotine n’a…plus court depuis 1981!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :