Régionales: « La zizanie » dans les familles et la…disparition de deux géants des pistes et de la mer!

Le couple de Funès-Girardot du film « La zizanie » va-t-il être reformé en mode politique ? On ne peut pas dire que ces premiers jours de l’année sentent bon l’entente cordiale en vue des élections régionales de juin prochain.

La vie n’est décidément pas un long fleuve tranquille pour accoucher d’un beau bébé socialiste. Son sexe n’est toujours pas choisi même si l’ancienne députée (et toujours fille de l’ancien président de la Région de Haute-Normandie) Marie Le Vern, se verrait bien en tête d’affiche d’un mouvement baptisé « Printemps normand » (dont les chances de succès apparaissent nulles et ressemblent à la galéjade marseillaise pourtant elle victorieuse) pour tenter de marcher sur les traces de son père. Ce que ses détracteurs et les dirigeants à la Fédération de Seine-Maritime du PS ne voient pas d’un très bon oeil préférant, semble-t-il Mélanie Boulanger (connais pas!) dont les capacités « seraient plus grandes pour rassembler la gauche » au second tour.

Un ancien PS, le maire de Caudebec-lès-Elbeuf, Laurent Bonneterre, se verrait bien lui, à en croire le quotidien régional « Paris-Normandie » avec sa rubrique hebdomadaire souvent pertinente d’indiscrets politiques, jouer un rôle avec sa nouvelle famille politique de coeur (même si il ne l’a pas rejointe) LaREM. L’élu tape régulièrement fort sur le tenant du titre, Hervé Morin, qui, de son côté, ne compte pas ses coups sur le chef de l’Etat et le gouvernement depuis plus d’un an. Une force de frappe démultipliée par la… »grâce » du virus dont il use et probablement abuse! A des fins électorales. Il n’est pas le seul…

Il ne faudrait peut-être pas néanmoins qu’il exagère de trop le Duc de Normandie car ses saillies répétitives d’opposant trop systématique commencent à ne plus trop faire rire ses actuels soutiens à la Région avec lesquels il a arraché le duché caennais et rouennais il y a six ans, alors qu’il avait pris à l’époque le meilleur sur le nouveau maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol. L’un des rares barons « roses » à avoir survécu à la purge électorale. Son voisin de l’Eure, candidat malheureux à la mairie d’Evreux, Timour Veyri, le « premier fédéral » de l’Eure n’a éprouvé lui aucune difficulté à se voir reconfirmé à ce scrutin pour mener les socialistes sur ses terres où il est bien seul…

En Seine-Maritime, pour le camp du « conquérant » Morin, on parle de plus en plus avec insistance de la nouvelle maire de Saint-Romain-de-Colbosc, près du Havre, Clotilde Eudier, élue sortante, pour mener la liste. L’une des femmes qui montent avec aussi la nouvelle maire de Trouville, Sylvie de Gaëtano, de l’autre côté de l’eau…Vu du Havre.

Pour en revenir à Hervé Morin, l’ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy, a encore lâché les chiens en frappant fort avec ce qu’il considère comme « le fiasco général de la vaccination  » Je me dis que c’est la 7 e compagnie qui combat la covid-19 avec le chef Chaudard à l’Elysée et Pithivier-Olivier Véran à la Santé« .

Un nouveau trait d’humour certes amusant mais pas forcément bien reçu par tous ses camarades de la droite et du centre qui, chez Agir et le MoDEM, ne rient plus trop. Attention à l’isolement car comme le confie la députée havraise et « philippiste » Agnès Firmin-Le-Bodo, vice-présidente nationale d’Agir, « Nous verrons selon les régions qui nous voulons soutenir et qui surtout nous ne voulons pas voir gagner ».

Un message qui a le mérite d’une certaine clarté… Et la Normandie pourrait faire partie de cette partition musicale!

De toute façon, il appartiendra au chef d’orchestre, Edouard Philippe, de siffler et lui seul la fin de ce concert d’incertitudes. D’ici à quelques semaines. Les tractations vont bon train. Rien n’est joué. Il ne faudrait tout de même pas que Hervé Morin pousse trop loin le bouchon. Car le prochain scrutin régional ne constituera en rien une promenade de santé pour le tenant du titre, même si les challengers potentiels d’aujourd’hui ne « cassent pas, a priori, quatre pattes à un canard ». Les « Républicains » très hostiles au président de la République et aux troupes macronistes qui là vont entrer dans la danse…des canards, même boiteux, ne gagneront pas seuls. De Cherbourg à Gisors, combien de divisions pour la droite et le centre ? Le gros village gaulo-normand cher aux créateurs d’Astérix résistera-t-il par Toutatis à cette nouvelle « Zizanie », le 15 e album de Goscinny et Uderzo ?

PS: Bon vent et bon sable à deux personnalités qui, encore très jeunes, nous ont hélas quittés ces dernières heures: le triple vainqueur du rallye Paris-Dakar en moto et auto, une légende d’un raid alors mythique. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui et dont la superbe n’est plus qu’un lointain souvenir depuis qu’il a changé de continent et son absence de médiatisation. Quelle belle empreinte que celle laissée dans le sable africain par Hubert Auriol, tout comme celle du créateur de l’émission culte pendant plus de trente-cinq ans, « Thalassa », célèbre magazine consacré à la mer qui a perdu ce monument breton, Georges Pernoud, disparu à l’âge de 73 ans, qui a bercé sur FR3, chaque vendredi soir, tant de générations de téléspectateurs passionnés de voile et ardent défenseur du monde de la pêche. C’est de la plage de Saint-Malo, ancien cité des corsaires si chère à son cœur qu’il avait quitté l’écran il y a trois ans pour une émission phare du service public avec un dernier message d’au revoir, sa marque de fabrique « bon vent »…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :