Ce n’était pas une grossesse nerveuse!

Ce n’était donc pas une grossesse nerveuse! Alors que certaines listes ne se bouclent qu’à l’issue de tractations parfois très longues de plusieurs semaines, souvent dans la douleur, la députée En marche, Stéphanie Kerbrah, a réussi, après quatre ans de mandat dans l’indifférence générale, l’exploit de boucler une liste de 101 noms sur cinq départements en moins de dix jours. Elle méritait presque d’être sélectionnée par Dédé Deschamps pour l’Euro. Il lui a toutefois préféré Karim Benzema…finalement « déconfiné »! la veille de la réouverture des gazons, pardon des terrasses et des cinémas.

A qui voudrait-on faire croire que pareille grossesse puisse arriver à son terme dans un tel délai record. Championne du monde! Quel prématuré! Le coup a bien été préparé et monté avec probablement des complicités depuis que Laurent Bonnaterre a clairement annoncé la couleur avant de se lancer dans la course! A savoir aucun parlementaire sur sa liste de la majorité présidentielle. C’en était trop pour la députée cauchoise, qui, au passage avant de se lancer dans cette aventure, aurait fait des offres de service à…Hervé Morin. Un échec et mat heureusement provisoire pour la parlementaire, qui , visiblement a fait un marché fructueux sur l’agglomération du Havre où l’on retrouve quelques noms, dont celui d’un ancien adjoint au maire de la Porte Océane, un autre Karim de son nom Benaouda, (laissé sur la touche l’année dernière à l’échelon local) principalement connu dans le tissu économique, un référent LREM (invité à ne plus faire partie dans un premier temps du bureau de son mouvement) et un cadre territorial de l’agglomération du Havre, entre autres. Ces deux derniers ayant d’ailleurs été des acteurs très actifs, comme d’autres, de la dernière campagne municipale derrière Édouard Philippe.

C’est d’ailleurs assez cocasse (encore que!) de constater que le maire du Havre, proche de son collègue maire de Caudebec-lès-Elbeuf, va voir ses électeurs et électrices être confrontés à un dilemme jugé difficile par certains.: celui de faire leur choix avec des candidats et amis communs au féminin aussi, répartis sur trois listes éparpillées façon puzzle à droite et au centre. Encore un record qui tendrait quand même à laisser penser que les troupes ne sont pas tenues dans la ville…hors élections le concernant!

Il n’y a pas qu’au Havre où l’on assiste à de tels dispersements! La palme d’or revenant bien sûr à la Région Paca où LR a encore fait des siennes, la fédération des Alpes -Maritimes, présidée comme par hasard par Eric Ciotti, ayant refusé d’accorder l’investiture du parti à Renaud Muselier. Mais qu’attend le député de Nice pour rejoindre un mouvement plus proche de ses idées, le R.N, favori dans cette région dans les sondages. Alors que dans le même temps, Christian Jacob a, dit lui souhaiter, contrairement à bien d’autres ténors de son parti, la victoire de l’actuel président surnommé « Mumuse » « pour empêcher le basculement au R.N malgré, ses erreurs d’analyses en acceptant une quinzaine de candidats LREM sur sa liste ».

L’ancien parti de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy se prépare à un suicide collectif digne des plus grandes disparitions tragiques de mouvements sectaires, lors des prochaines Régionales! Un « Guyana » toutes proportions gardées, bien sûr où 900 fidèles avaient suivi dans la mort leur grand gourou, le révérend Jim Jones. Là, il n’y a évidemment pas de mort physique, encore heureux mais la situation n’en demeure pas moins mortifère sur le plan électoral au fil des années. Des pertes importantes et pas seulement symboliques ne sont pas exclues sur ces territoires où les électeurs sondés ne comprennent pas toujours d’une façon générale l’intransigeance de leurs dirigeants préférant faire le jeu du Rassemblement national!

Quand on pense aussi qu’il y a un grave danger à voir un ancien militant de la France insoumise passé au Rassemblement national, il y a moins de deux ans, être idéalement placé dans le Centre Val-de-Loire, au premier comme au second tour, pour prendre cette Région détenue encore pour quelques semaines par un socialiste! Le ministre des Relations avec le parlement du MoDEM , Marc Fesneau, pourtant le mieux placé, semble-t-il pour prendre cette Région est à ce jour, rejeté par L.R, largement devancé le 20 juin selon des enquêtes d’opinion. L’ennemi à abattre est forcément en priorité, pour nombre de ténors Républicains, celui du représentant de la majorité présidentielle, « suppôt » de Macron et non pas celui du parti de Marine Le Pen.

Ce sectarisme s’est même propagé, façon Covid, de l’autre côté de l’échiquier politique. Rejeté par ses alliés potentiels de gauche (il le vaut bien!) le parti de Jean-Luc Mélenchon, ne souhaitant pas, selon ses dires, « ajouter du chaos au chaos » à décidé de renoncer à ce scrutin. Où plutôt peut-être n’est-il parvenu à mettre sur pied une liste! Ce qu’a réussi une parlementaire inconnue et isolée (pas tant que ça) en Normandie! Ça fait désordre. Surtout pour le « che », élu de Marseille, peu préoccupé par ces élections territoriales, son seul objectif très « perso » consistant à la « mère des batailles »: son accession à l’Elysée! Très mal engagée, la partie. Balles neuves comme ont dit à Roland-Garros! Mais c’est tout aussi vrai que la porte d’Auteuil n’est pas l’endroit le plus privilégié par la « Merluche »:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :