« Coucou les amis » dans l’attente de faire le.. malouin pour de vrai!

Quelles gamelles mes amis! Impressionnantes. Deux chutes dignes hélas de celles de Niagara et le Tour de France à la mode de Bretagne a démarré sur les chapeaux de roues. En l’air et dans la douleur. Et dans les fossés. Et tout ça par la faute notamment d’une spectatrice irresponsable de bord de route, brandissant une pancarte, le dos tourné au passage des coureurs et en prenant la fuite aussitôt. Un bel exemple de supportrice ! Avec néanmoins une première victoire de notre champion Julian Alaphilippe. Trop fort dans l’ultime ascension de la côte de la « Fosse aux loups » (déjà affamé le champion du monde et heureux papa depuis onze jours) pour un final hélas! faussé à huit kilomètres de la ligne d’arrivée par une gigantesque cabriole du peloton comme on en voit rarement. Heureusement. Frissons garantis et déjà trois abandons et des probables non partants. Aïe, aïe, aïe au pays de l’ail rosé et des artichauts du Léon finistérien pas très éloigné. Direction Landerneau où un certain Leclerc prénommé Édouard (A la) Philippe, comme notre ex-Premier ministre, inventa le premier supermarché.

De politique il n’en sera guère question aujourd’hui jour d’élections mais d’une petite info plus personnelle. Je vais en effet bientôt tourner la page de la coiffe normande pour la bretonne. Histoire de préserver mon épaisse chevelure. Cela va de soi. Arrivé à un âge déjà avancé, je songe à davantage de confort. Finis les galets havrais. Bonjour le sable fin. Histoire de faire pour de vrai le…malouin au pays de Surcouf et de Chateaubriand. L’épée du corsaire et la plume de l’écrivain, auteur des « Mémoires d’outre-tombe » amis dans la vie à la fin du XVIII e siècle.

Je vais donc quitter la Porte Océane pour y poser mes valises après un séjour très agréable prolongé de dix ans (deux quinquennats même si je n’ai jamais été candidat)) pour d’autres portes beaucoup plus nombreuses, au nombre de 9, celles de l’intramuros et des célèbres murailles construites au XII e siècle. J’ai hésité à reprendre la propriété de François Pinault à Dinard et de Nicolas Hulot à Saint-Lunaire, mais comme je ne suis pas plus milliardaire qu’écolo, j’ai renoncé!

Des remparts vont donc m’éloigner géographiquement de tous mes amis lovériens, ébroïciens et havrais. Si ces derniers me sont aussi aussi fidèles que les premiers, je n’ai aucune raison de broyer du noir. Surtout, et ça va être une douche froide pour ceux et celles que j’égratigne, au local comme au national (surtout avec la présidentielle se profilant) je continuerai à jouer ce rôle amusant de « vilain petit rapporteur » comme me surnommait il y a plus de trente ans affectueusement une de mes amies de Louviers. Ça ne me rajeunit pas…Et je ne suis pas peu fier de partir, non pas sur une victoire par procuration de mon candidat et de ma candidate aux Départementales, mais bien avec le souvenir d’une belle campagne électorale. Mémorable pour son esprit de camaraderie en petit comité.

J’en ai pourtant couvertes professionnellement des campagnes depuis une quarantaine d’années. Dans l’ombre aussi le plus souvent avec un taux de réussite proche des 100 %. Que des victoires ou presque dans les urnes par candidats interposés au titre de militant et même un peu plus parfois. On ne ne peut pas toujours gagner. Ce ne serait pas drôle. Mais l’essentiel n’est-il pas de se faire plaisir et même parfois s’amuser comme ma « petite dernière havraise » avec un binôme pétillant dont je garderai précieusement ce tonitruant « Bonjour les amis » en mode féminin. Que de souvenirs marquants toutes ces longues années avec des élus ou ceux qui aspiraient à l’être. De gauche (beaucoup moins souvent) comme de droite.

Reste aussi une martingale gagnante et notamment en politique: la fidélité et l’amitié (trop souvent à l’humeur vagabonde dans ce milieu). Deux des plus beaux mots de la langue française pourtant.

Demain retour aux fondamentaux comme on dit en sport (ma seconde passion et je continuerai toujours à apporter mon regard décalé à mon club de coeur, le hand féminin que j’ai découvert hélas trop tard par temps de Covid, qui plus est!) ): la politique. Il y aura de quoi commenter après mon dernier double vote havrais. Ce qui ne veut pas dire pour autant, loin de là, qu’il coïncidera avec ma dernière campagne électorale au Havre…Qu’on se le dise! J’en ai aussi des attaches locales tellement sympathiques…Sans parler familiale.

N’ayant pas fait « affaire » avec Pinault et Hulot, je ne pourrai pas vous recevoir néanmoins tous en…même temps, les amis. Vous pourrez venir en train. Mon plus modeste appartement, pour ceux qui connaissent Saint-Malo se trouvant dans le quartier de Rocabey, à proximité de la gare et à dix minutes à pied de la plage du Sillon de sable fin et de l’Intramuros…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :