La danse du ventre pour le plus beau nombril!

Jeu, set mais pas match. Egalité parfaite entre les deux camps. Heureusement que le binôme menacé au Havre presque jusqu’au bout, a sauvé une balle de match pour l’équipe majoritaire sortante. Permettant ainsi à la droite et au centre d’y croire encore. C’est peu dire qu’un canton, celui de Bolbec, va capter toute l’attention des observateurs dans les prochains jours. Dominique Métot, l’élu indépendant « ni de droite ni de gauche » mais pourtant anciennement de gauche, détient peut-être la clé de la présidence. De quel côté le glaive de la victoire va-t-il tomber? C’est à une belle danse du ventre que l’on va assister avec comme chefs d’orchestre les deux candidats à la présidence, estampillés LREM et PS. Encore que le socialiste ne se fait guère d’illusion. Bolbec, nombril de la Seine-Maritime, c’est une certitude. Reste l’hypothèse toute aussi crédible que le possible « faiseur de roi « qui verrait bien une coalition à l’allemande, ne se prononce ni pour le sortant, Bertrand Bellanger, ni pour son challenger, Christophe Bouillon. Tout reste possible comme une égalité toujours parfaite. Bonjour le suspense et un Département susceptible d’être ingouvernable dans les prochains mois sans véritable majorité. Au fil de l’eau de la Seine, bordant le Conseil départemental.

Il n’est même pas totalement impossible qu’un changement de commandant en chef à tribord dans les ultimes…bords ne vienne encore perturber l’issue du match. Alors la Transat havraise avec quelques mois d’avance sur le calendrier prendra-t-elle le meilleur sur l’Armada rouennaise politique qui a pris un gros coup de vent symbolisé par la défaite du binôme sortant de droite dans la ville chef-lieu de la Seine-Maritime. La suite logique des bisbilles mortifères municipales à droite et au centre…alors qu’à la Porte Océane, Edouard Philippe, avait tout lieu d’être satisfait du résultat de ses troupes, dont l’une a failli logiquement boire la tasse. Seul le résultat compte.

L’ex-Premier ministre dont le poulain, Laurent Bonnaterre, candidat tête de liste de la majorité présidentielle aux Régionales, a réussi un bon résultat (certes très relatif tout de même dans sa ville) , le fruit aussi d’un choix judicieux de sa représentante placée en numéro deux et un atout électoral indéniable, doit tout de même mesurer que son soutien n’a guère été porteur et significatif à l’extérieur des frontières de l’agglomération havraise! Et le score de Hervé Morin, réélu dans un fauteuil très confortable, n’est guère non plus stratosphérique dans la plus grande ville du département. Mais il est tellement dominateur ailleurs avec une seconde inattendue, Mélanie Boulanger, qui, pourtant avait pris le risque d’aller seule au second tour, sans le parti communiste. Son score peut-être considéré comme encourageant et porteur d’avenir alors même que le « Duc de Normandie » (dont le bilan a été plébiscité) a annoncé sur les plateaux de télé qu’il mettrait un terme à sa carrière politique à l’issue de ce second mandat. On peut ne pas le croire!

Comme prévu, il n’y a pas l’ombre d’un suspense dans le département de l’Eure. Avec un leader conforté sur son territoire, Sébastien Lecornu. Ses candidats ont bien maintenu le cap et même amplifié le différentiel entre majorité et opposition, réduite à la portion congrue. Celle de la soupe très épaisse à la grimace! Avec un score sans appel de 39 à 6!

Au niveau national (j’y reviendrai bien sûr) un premier constat: la double sanction affligée au parti (?) du Président et à celui de Marine Le Pen. On peut même même parler de bérézina (attendue donc non surprenante) pour En Marche qui n’existe pas dans les territoires et la terrible désillusion pour le Rassemblement national. Les instituts de sondages se sont plantés sur les grandes largeurs comme dans la Région PACA, où Renaud Muselier, avec 57 % des suffrages, certes bénéficiant du retrait de la gauche dans un Front républicain qui finalement a bien fonctionné, fait le meilleur résultat des sortants de droite. Une revanche assez croustillante pour un candidat malin et objet de la vindicte d’une partie de ses amis politiques de L.R. C’était trop drôle de voir plusieurs de ses procureurs amis de Provence et d’ailleurs se ranger derrière lui dans les tout derniers jours. Et se réjouir hier soir de sa belle victoire acquise aussi avec les voix des électeurs macronistes. Muselier, président, président! Il s’agit bien sûr d’une petite blague marseillaise! Le « héros » de la droite sudiste un peu maquillée de LREM, entend se satisfaire de son mandat régional. Contrairement à ses petits camarades des Républicains, dont le nordiste, Xavier Bertrand, qui, à peine élu, se voyait en capitaine « d’une belle équipe de France de droite » pour la présidentielle. C’est loin d’être gagné. Avec comme lieutenants aux ordres Valérie Pécresse et le « grand brûlé » d’Auvergne-Rhône-Alpes, revenu dans la course à l’Elysée ? Réélus triomphalement comme dans la Rome antique, les trois prétendants risquent en effet de se déchirer à pleines dents à la rentrée de septembre! Lorsqu’on connait la très cordiale détestation que se vouent Bertrand et Wauquier, il est permis de s’interroger et de s’inquiéter dans le camp des « Républicains », pour les mois prochains. La droite se voit déjà en finale pour l’Elysée. On en reparlera. Un peu de modestie s’impose car jusqu’à preuve du contraire LR n’a fait, dans le prolongement des municipales, que bien conforter ses baronnies régionales. Comme le parti socialiste. Certes, c’est déjà pas mal…

Il ne faut tout de même pas trop se fier à ces élections territoriales marquées par une abstention record de 65 %. Les vainqueurs d’hier soir auraient tort de se croire arrivés en haut de l’affiche. Il y aura bien d’autres haies à franchir. Primaires ou pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :