Un tango plutôt parisien que havrais avec le Messi et un hand et volley français de folie!

On ne dansera pas le tango argentin sur la plage de galets du Havre. D’ailleurs ça n’aurait pas été des plus aisés. Le Messi aux pieds d’or et au dribble chaloupé a préféré la capitale et le « Camp des Loges », terrain d’entraînement du club qatari au stade Océane. On se demande bien pourquoi le sextuple Ballon d’or, en instance de départ du Barca en proie à des difficultés financières, a, semble-t-il, donné la préférence au club parisien plutôt qu’au club doyen du football français des bords de la Manche. Pour le climat peut-être! Et pour rejoindre sans doute son ancien partenaire brésilien de Barcelone, Neymar Junior. De quoi former une belle triplette en or massif dans le club très cher d’Anne Hidalgo et Nicolas Sarkozy avec notre « brésilien » à nous, Mbappé.

L’actuel président, Emmanuel Macron, a bien tenté un dernier drible pour l’attirer plutôt du côté de l’O.M, son club de coeur, mais rien n’y a fait. Pas de Canebière pour le meneur de jeu de l’équipe Alba Céleste. La sardine était trop grosse et les caisses du club marseillais trop désargentées…Et le professeur Raoult est porté semble-t-il disparu…médiatiquement.

La signature de la star à Paris serait imminente. Quelques heures ? Quelques jours ?

Le « quoiqu’il en coûte » ne fonctionne pas qu’en économie et politique. Notre grand argentier, Bruno Le Maire, par solidarité normande, aurait tout de même pu faire un effort et faire fonctionner la planche à billets de façon à convaincre Yoyo (Lionel) Messi.

Il se dit même que les élus havrais, dans leur totalité, leur capitaine, Edouard Philippe, compris, en signe de soutien auraient même proposé de faire don de leurs « primes » jusqu’à leur fin de mandat dans cinq ans! Rien n’y a fait. Nada. Je connais une élue d’Evreux, fan du PSG, qui a dû elle faire un gros chèque. Question de moyens. Et de langues aussi car on parle davantage l’espagnol au sein du PSG (et là Anne Hidalgo n’y est pour rien!) qu’au Havre. C’est probablement ce qui a aussi fait la différence. Et pourtant l’entraîneur des ciel et marine, Paul Le Guen, se proposait, de l’aider à apprendre le breton. Une promesse visiblement insuffisante.

A trente-quatre ans, Lionel Messi, fera-t-il encore la différence, balle au pied, au pied de la Tour Eiffel ? Même pas sûr! Même s’il a encore de très beaux restes…A la Porte Océane, on ne lui demandait pas de ramener la coupe européenne aux grandes oreilles (et pour cause) mais plus modestement un ticket de retour au sein de l’élite. Le challenge était tout de même davantage à sa portée. Ce n’est rien à y comprendre! Encore une question vulgaire d’argent comme aux J.O où nos champions trustent les secondes places sur le podium. C’est déjà pas si mal.

La journée sera encore aujourd’hui sportive, totalement dédiée ou presque à nos équipes d’un collectif français exceptionnel à Tokyo. Un festin de rois et reines. D’accord, c’est mal parti avec tôt ce matin la défaite de nos basketteurs de justesse face aux Ricains, de plus en plus ric rac sur le toit du monde. Ce qui n’est plus le cas totalement de leurs compatriotes en athlétisme, dont on attend le…rebond.

Pensez que les athlètes à la bannière étoilée (et de plus en plus étiolée), au nombre des médailles du plus beau métal, totalisent le même nombre de breloques dorées (5) que les italiens, doubles médaillés d’or en 100 mètres, l’épreuve reine et le relais quatre fois cent mètres! Il ne serait pas étonnant que la suspicion du dopage s’installe côté transalpin, au pays des Ferrari, les flèches de la Squadra Azzurra, beaucoup plus rapides que nos berlines poussives françaises. On ne peut pas être bon partout.

A ce propos, lundi, ce n’est pas raviolis, mais le premier jour « pass partout » et pas seulement au large de l’ile de Ré, à Fort-Boyard. Ca va encore manifester dur aujourd’hui à Paris et dans les principales villes. Aux Jeux olympiques de la « manife » l’or est roi en France. Et ce n’est pas demain que notre pays perdra sa couronne! Avec cette fois-ci le renfort de supporters de quelques clubs professionnels de football dont ceux de Montpellier et Marseille, désireux d’être solidaires des anti-pass…

Dernière heure: Phénoménal handball français vainqueur de sa troisième olympiade face au dernier vainqueur le Danemark. Un tournoi mené de main de maître. Qui ne saute pas n’est pas français…Les larmes de tristesse de Rio paraissent si loin. Remplacées par celles de la joie suprême et ce superbe simultané sur les deux chaînes du service public et une médaille d’or historique et inouïe pour les volleyeurs de Laurent Tillie. Une première inimaginable! Les Champs Élysées vous attendent messieurs.! C’est aussi pour vous les filles de hand demain à 8 heures…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :