Un ancien « liquidateur » parti pour toujours et un mariage en trottinette électrique !

C’était le front le plus connu de la planète. L’homme à l’impressionnante tâche de vin (qui représentait presque la carte de l’Afghanistan alors occupée par les troupes russes ) n’est plus. Le « liquidateur » du régime soviétique, un syndic en faillite, et de l’ancienne URSS, Mikhaïl Gorbatchev, s’est éteint hier soir à l’âge de 91 ans dans un hôpital russe. Une « gormimania » très vite éteinte au moins dans son pays. Il avait en fait disparu des radars depuis plus de trente ans. Sinon à l’ouest où il était toujours le bienvenu et souvent considéré comme un héros de la liberté. Quel symbole que cet homme adulé en occident et haï dans son propre pays, accusé par une grande partie de son peuple d’avoir détruit le statut de grande puissance de sa patrie vivant sous le joug communiste, après son arrivée au pouvoir en 1985. L’interlocuteur privilégié des grands de ce monde de son époque, Margaret Thatcher, Helmut Kohl, François Mitterrand, et surtout Ronald Reagan…et Jean-Paul II! Le « gentil » (en comparaison au méchant actuel) qui, à quelques rares exceptions, en dépit de la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989, n’a jamais employé la force pour mettre fin aux volontés d’indépendance de ses voisins de l’ancien Pacte de Varsovie et même des premiers états sécessionnaires de son propre empire en plein déclin, la Biélorussie et l’Ukraine.

Chassé six ans seulement après son arrivée au pouvoir en « bon apparatchik » dans les pas d’Andropov pour être remplacé à l’issue d’une tentative avortée de putsch des caciques du régime autoritaire du Kremlin par Boris Elsine, une parenthèse beaucoup moins enchantée avec ce grand amateur de vodka. La suite on la connaît au début du XXI siècle avec la montée en puissance de Poutine.

Le vent de fraîcheur du temps de la « Perestroïka » et de la « Glasnost » chers au lauréat du Nobel de la paix en 1990 et candidat à la première vraie élection de la Fédération de Russie fin 1991, soit quelques mois seulement après sa démission forcée, où il obtint le score de 0,5 %, n’est…plus depuis tellement longtemps !

Le vent de fraîcheur coté français n’a pas duré hier en revanche très longtemps après l’annonce-heureuse-du Conseil d’Etat qui a bien validé l’expulsion de l’imam prédicateur du nord, Hassan Iquioussen, qui n’avait pas attendu toutefois depuis quelques jours, voire semaines, l’arrivée probable des hommes de Gérald Darmanin pour prendre le large et s’exiler à quelques kilomètres de son domicile valenciennois, probablement en Belgique. Ca fait tout de même désordre. N’était-il pas sous étroite surveillance dans l’attente de cet arrêt et de son expulsion attendue au Maroc ? Curieux ! Il se serait donc auto-expulsé de son plein gré au plat pays où il devrait être mieux accueilli, le cas échéant, que du côté de Rabat ou d’une autre ville du Royaume. Certes il ne pouvait pas être interpellé avant la décision du Conseil d’Etat d’hier lundi, mais peut-être n’aurait-il pas été totalement inutile de veiller davantage sur lui !

C’est en revanche beaucoup plus drôle d’apprendre que « l’ex-président normal » qui faisait tomber la pluie, François Hollande, a ajouté une nouvelle corde à son arc. Il a en effet assuré avec son épouse, Julie Gayet, une vraie actrice elle, le doublage d’un des héros du film d’animation de Jul, l’auteur de la série « Silex and the city ». Quoi de plus logique que de voir l’ancien député et chef de l’Etat prêter en juste retour sa…voix après une riche vie électorale. Ce ne devrait pas être trop dur de le reconnaître au niveau de son timbre de voix dans ce film dont la sortie est très attendue…Au moins pour ce doubleur insolite qui, en 2017, avait préféré ne pas tenter de redoubler !

PS: C’est mon image clin d’oeil du jour. Elle nous vient de l’initiative d’un élu havrais (également conseiller régional) Augustin Boeuf qui est arrivé à son propre mariage à l’hôtel de ville, la veille de la saint-Augustin et Augustine, non pas en belle limousine, voiture décapotable ou autre mais au moyen d’une trottinette électrique, dont il assuré dans le cadre de ses missions d’adjoint le lancement et la promotion. Très réussie si l’on en juge le succès de cette initiative dans la cité de la Porte océane, l’une des villes les plus branchées de France et même d’Europe dans ce mode de déplacement doux. Le convoi de trottinettes pour accompagner le marié ne manquait pas d’originalité. Un moyen de locomotion que n’avait pas choisi en revanche sa charmante épouse. La robe de mariée n’est pas trop conseillée pour circuler en trottinette !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :