La pénurie de polémiques ne risque pas de nous atteindre !

C’est déjà, il est vrai, trop tard pour ces vacances ! Désormais éloignées pour les membres du gouvernement. Mais il n’est même pas sûr qu’ils en profiteront lors des prochaines. Est-ce le réchauffement des esprits, perceptible à cette rentrée des classes, toujours est-il que les tensions ont été très vives, semble-t-il, fin août, entre deux des barons de l’équipe de France gouvernementale dirigée par « Babeth » Borne. D’une façon générale, il est de tout de temps que les relations entre Beauvau et la Chancellerie n’ont jamais été faciles. Souvenons-nous pour rester dans un délai raisonnable dans le temps des grandes divergences de vues pendant la gouvernance de François Hollande entre l’ibérique (de naissance) Manuel Valls et sa grande copine guyannaise Christiane Taubira. L’eau et le feu. Pour un mariage pour tous pas vraiment consommé.

Si en public les deux hommes rivalisent d’amabilités réciproques, il en est tout autrement en privé où les deux boxeurs ont enfilé les gants. Ils en seraient presque venus aux mains. C’est dire. On a néanmoins échappé au pire. Heureusement car au niveau de l’allonge et du poids, ils ne luttent pas dans la même catégorie, Gérald et Eric. A ce niveau: avantage Eric…

Cet été a surtout donné l’occasion au ministre de l’Intérieur, omniprésent, de bien marquer son territoire et de bien garder la main sur ses dossiers. Le Garde des sceaux n’aurait que très peu apprécié (un doux euphémisme) entre autres la sortie « sur les centres fermés » de son collègue alors en déplacement à Mayotte. De quoi je me mêle. De quoi aussi attiser les braises du barbecue. Les brochettes remplaçant les banderilles du toréo (allusion à la passion qu’éprouve Eric Dupond-Moretti pour la corrida, la bonne chère et la chasse, il cumule le bougre !) le « petit nerveux » lui aurait balancé selon l’Express « tu es en colère parce ce que tu n’as pas su gérer l’épisode « Kohlantess » de la prison de Fresnes ».

L’ancien avocat pénaliste n’a pas trop apprécié le crochet du droit ! Et il n’a pas pour habitude de tendre la joue gauche ou droite. Et l’arbitre au final a dû siffler la fin du combat en renvoyant les deux boxeurs dans leur coins du ring! A quand la revanche ? En fin connaisseur de la pratique pugilistique, l’ancien Premier ministre, Edouard Philippe, pourrait tenir la corde (et forcément ne pas être dans les cordes) peut-être pour jouer les arbitres ! Même si son jeu d’esquive et sa faculté de privilégier prendre ses distances font partie de ses qualités…Ou pas! En attendant le « Doudou » havrais continue de planer dans les enquêtes sondagières comme la personnalité politique préférée de nos compatriotes.

Pour rester sur le sujet des discordes, comment ne pas s’interroger, plus sérieusement, et généralement, sur une faculté bien française relayée avec gourmandise par l’espace médiatique, sur les polémiques qui, elles, ne risquent pas de se retrouver en situation de pénurie l’hiver venu! Champions du monde…avec, dans ce contexte alarmant de canicules accablantes, restrictions sur l’eau, menaces nucléaires en Ukraine, d’alimentation et flambée des prix de l’énergie (le bouclier tarifaire, selon Gabriel Attal, le ministre du Budget et des Comptes piblics, pourrait être prolongé au-delà du 31 décembre prochain), j’en passe et peut-être des pires, le concours Lépine du plus grand anxiogène. A travers toutes ces réactions scandalisées et enflammées de la plupart des oppositions. Parfois justifiées mais loin de l’être toujours. Le recours quasi permanent à l’indignation et l’outrance dépasse souvent le bon entendement et participe grandement à cette fatigue démocratique qui ne cesse de monter au fil des ans et de favoriser électoralement les extrêmes.

Quelques voix, trop rares, hélas, s’autorisent à le proclamer. Au nombre desquelles on peut souligner, et se féliciter, une fois n’est pas coutume, de celle de l’écolo, Yannick Jadot. « Notre responsabilité c’est d’éclairer le débat et d’apporter des réponses, pas de l’enflammer inutilement ». Et là il ne parlait pas de la virilité masculine de la pratique du barbecue chère à sa rivale de la primaire de la présidentielle ! Vive la Révolution, c’est toujours la faute à Rousseau!

PS: Il sait se mettre en scène l’élu ébroïcien, Driss Ettazaoui, dont je me suis fait l’écho il y a quelques jours. Après le clin d’oeil de l’escalade à pieds et mains nus d’un pic rocheux, retour au plancher des vaches normandes à l’occasion de la tenue ce week-end, comme dans nombre de villes de France et de Navarre (un quartier de la ville chef-lieu de l’Eure) du traditionnel Forum des Assocations, un incontournable du calendrier ébroïcien. Et là il prend beaucoup moins de risque. On le voit…essayer de tenir une raquette de tennis presque aussi grande que lui. Là franchement, c’est de la triche…Tant qu’elle n’est pas électorale ! Une surface totalement interdite sur le circuit pro pour tenter de renvoyer la balle de l’autre côté du court. Même dans une ville où un ex-champion de tennis, Patrick Proisy, fit ses gammes…Tiens néanmoins bon le manche Driss et attention à ton revers du gauche ou du droit. Il est plutôt situé de par son appartenance au Mouvement de François Bayrou, au centre du terrain…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :