Quelle histoire mes aïeux !

Je reconnais aujourd’hui ma profonde inculture. J’ignorais encore jusqu’à jeudi dernier (ça ne remonte donc pas à l’histoire du cheval blanc d’Henri IV) que feue majesté la reine d’Angleterre était aussi duchesse de Normandie. Un titre supplémentaire sur une couronne bien remplie sur les cinq continents. Un peu comme le célèbre bouclier de Brennus, « écu » cher aux rugbymen champions de France sur lequel est mentionné le nom de club. Et non pas heureusement celui du XV à la rose que nos petits coqs gaulois cueillent beaucoup plus facilement depuis l’ère Fabien Galthie avec un accent aigu. Notre sélectionneur. Pas l’entraîneur du PSG, Christophe Galtier, qui lui a fait beaucoup rire et pleurer avec sa « blagounette » de char à voile comme moyen de déplacement du club. Qui comme nous l’ont appris nos livres d’histoire, précisément, n’existait pas encore à l’époque de la Guerre de cent ans!

Bref l’ancien prince de Galles qui, depuis samedi, est devenu officiellement en « grandes pompes » (rien à voir avec ses grandes oreilles et encore moins avec les souliers des footballeurs) Charles III, va porter comme il se doit par succession de sa chère maman le titre de duc de Normandie. Ça aurait été chouette qu’il reprenne plutôt le nom de Guillaume, (surtout pas II ) notre ancien Conquérant vénéré en Normandie et pas seulement qu’à Château Gaillard, le trésor en ruine des Andelys. Ça ferait certainement plaisir à la municipalité et à son maire, Frédéric Duché II (un nom d’empereur à consonance plus germanique réélu une seconde fois d’où l’étiquette donnée) de recevoir un roi…ça aurait de la gueule. Et puis ça changerait le nouveau monarque que de visiter les haras dans le pays d’Auge où les plages du Débarquement, lors des commémorations du souvenir !

Toujours est-il que cette élévation au « grade » très honorifique de duc de Normandie m’ennuie fortement car désormais, fort de ce rappel bienvenu de l’histoire certes un peu tardif pour ce qui me concerne, je ne pourrai plus désormais coller cette étiquette je reconnais très facile sur l’armure du…preux président de la Région Normandie par la grâce d’un autre souverain, François Hollande, avec son redécoupage des duchés de nos provinces , de l’Ile-de-France (détenue par une autre reine très déçue et déchue, Valérie II (elle aussi réélue sur ses terres franciliennes) et de nos territoires lointains. Ce serait en effet un crime de lèse-majesté car il ne peut y avoir deux ducs de Normandie ! Il faut savoir être beau joueur. Je m’incline devant sa nouvelle majesté royale d’Angleterre. Hervé Morin, « duc de Normandie » n’est plus. Il va donc falloir lui trouver une nouvelle appellation contrôlée label normand. D’où l’appel que je lance solennellement en ce dimanche anniversaire…et historique de l’attaque des deux tours jumelles à New-York, le 11 septembre 2001, à tous ceux qui pourraient m’aider dans cette mission délicate de lui trouver un nouveau surnom chaleureux. Je refuse d’ores et déjà celui de…prince consort de Normandie. Cela pourrait lui porter la poisse en vue d’une possible troisième candidature. En attendant vive le roi. Un autre nom (certes avec un y) connu d’élu dans le département de l’Eure du côté de l’agglomération de Louviers et ancien député…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :