Sacré Nanard…Profession acteur!

Certainement le « Nanard » le plus célèbre de France avec un ancien « blaireau » le breton Bernard Hinault avec qui il gagna le Tour de France cycliste. L’un de ses faits de gloire sportive avec le premier titre de champion d’Europe d’un club français . A jamais le premier pour toujours. Un coup de tête victorieux de Basile Boli qui envoie son OM vers la gloire. Oh la Bonne Mère!

C’est un autre mach qui s’ouvre aujourd’hui avec cette vieille histoire d’arbitrage (décidemment!) avec le Crédit lyonnais, sponsor du maillot jaune du Tour de France. En jeu: la bagatelle de 403 (une très vieille voiture à la marque aussi du lion!) millions d’euros que lui accorda un tribunal d’arbitrage, sous l’ère Nicolas Sarkozy.Un nouveau coup de billard à trois bandes, comme le nombre de bandes du célèbre équipementier sportif Adidas. Un rachat « l’affaire de sa vie » puis sa revente devenus au fil des décennies le socle d’un interminable dossier politico-judiciaire.

« Profession: acteur »: c’est ainsi qu’il se présenta non sans humour devant ses juges hier! Et quel acteur cet « aventurier-voyou » que l’on peut à la fois adorer et honnir. Un personnage hors du commun à la destinée incroyable. Chanteur « (je voulais être un artiste » ce fils de famille modeste communiste a vécu mille vies: homme d’affaires parfois très douteuses, patron d’équipe sportives avec, en couronnement, un détour par la case prison, député français et européen (il savonna bien la planche de Michel Rocard à la demande de François Mitterrand) ministre de… »Dieu ». Il rebondit non sans succès comme comédien, visiteur du soir du président Sarkozy (ce n’est pas vraiment un métier encore que ca pouvait rapporter!) et même patron de presse de ses grands ennemis journalistes à la tête de la Provence. Quotidien régional de son ancien…parrain, Gaston Defferre, dont il prêta les locaux pour aider ses chers gilets jaunes! Nanard, défenseur des « petites gens » ? Voilà qui doit bien faire sourire-jaune-ses anciens salariés de la Vie Claire, Terrafon, Look et Wonder, entre autres. Prescription votre honneur pour ce drôle de « cacou », cher aux Marseillais, toujours entre deux eaux troubles, mais si…attachant au final.

De retour sur les plateaux de télévision depuis maintenant trois mois, avec, à chaque fois à la clé, un véritable show, Bernard Tapie sait aussi émouvoir dans le bon sens du terme son public surtout lorsqu’il évoque l’autre combat de sa vie contre la maladie. Chapeau l’artiste. Pourvu que sa chère « Bonne Mère » veille sur lui encore très longtemps! Et qu’il ne repasse pas une nouvelle fois par la case prison…Un acharnement que l’on pourrait juger là inacceptable!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :