E.T…maison!

Retour a casa pour el Salvador (le sauveur en espagnol). Zizou est de retour chez lui, A Madrid. Finie sa petite retraite de neuf mois. Et le voilà de retour sur le banc de touche madrilène pour reprendre les rênes du Réal, une « maison blanche » pour le moins ébranlée par sa défaite dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Lessivée par l’Ajax d’Amsterdam, la veille de l’humiliation parisienne du PSG.

Un nouveau défi bien dans les cordes du technicien français auréolé de ses trois titres d’affilée de champion d’Europe, qui, en mai dernier, avait quitté le club merengue, par la grande porte, pour recharger ses batteries! Le seront-elles assez pour cet extra-terrestre du football qui va devoir composer avec un effectif vieillissant ? Son seul objectif sportif pour la saison étant de sauver les meubles de cette « annus horribilis, » à savoir une nouvelle qualification pour cette ligue.

Une liesse teintée d’inquiétude!

Reconstruction aussi et celle-ci beaucoup plus préoccupante en géopolitique: le renoncement annoncé du président algérien, Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat dans le pays d’origine de Zizou le magnifique! Il fallait le faire à quelques minutes d’intervalle ce même jour avec l’annonce du retour de Zidane et le départ programmé (?) de Bouteflika…

Quelle belle leçon en attendant que celle offerte notamment par la jeunesse algérienne (non violente) qui, depuis un mois, défilait pacifiquement pour réclamer le retrait de la momie qui, depuis vingt ans, dirige de main de fer avec son clan ce pays pourtant si riche en énergie.

Au lendemain de cette première victoire du « printemps algérien » il faut mieux raison garder car le rusé Bouteflika n’a peut pas dit son dernier mot. Une façon de parler, bien sûr, compte tenu du degré d’éloquence forcé de ce président dont le seul mérite ces dernières semaines aura été de ne pas faire tirer sur son peuple. De l’autre côté de la Méditerranée, où les manifestations sont interdites, on n’avait pas vu ça depuis des lustres. Une avancée pur le moins bienvenue.

En attendant « Boutef » reste bien accroché à son…fauteuil, dans l’attente de nouvelles élections dont la date reste dramatiquement mystérieuse!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :