La surprise du chef!

Encore un casting par défaut? Il faut bien reconnaître que le maître des horloges a surpris tout son monde en nommant Sibeth Ndiaye au porte-parolat du gouvernement. L’une des dernières rescapées de l’équipe rapprochée de départ d’Emmanuel Macron est l’heureuse élue du nouveau casting élyséen. Un pari sacrément osé pour le président de la République que celui de faire passer sa collaboratrice de l’ombre à la lumière. Un challenge d’autant plus osé que l’on disait cette fidèle très fragilisée et plus près de la sortie du palais que de la promotion!

Elle s’était dit prête lorsqu’elle n’était que conseillère en communication de « mentir pour protéger son président »Cette petite phrase-casserole (la maladie de la Macronie) risque de coller à ses baskets .Il est tout aussi certain que cette native de Dakar, socialiste de cœur et d’attache, ne peut guère attendre des cadeaux et pas seulement de bienvenue de la part de ses « amis » journalistes.

La promotion de la Juppéiste, Amélie de Montchalin, encore une trentenaire, jusqu’alors députée de l’Essonne, n’a pas surpris, elle. Le nom de cette jeune et brillante parlementaire était régulièrement cité à chaque remaniement surtout pour rejoindre Bercy. L’Europe lui tend les bras. Un poste difficile surtout en temps de Brexit mais à la hauteur de cette femme de trois enfants ne manquant pas…d’assurance et pour cause puisque issue de ce monde professionnel. Sa connaissance du monde agricole lui permettra, souhaitons le, d’éviter bien des pièges à Bruxelles.

Et pendant ce temps-là, « l’ex-Flamby » de la politique nationale et surtout ex locataire de la rue du Faubourg-Saint-Honoré (un gâteau que l’on peut préférer!) tel Madame Irma voit « arriver un jour l’extrême-droite au pouvoir en France ». C’est ce qu’on peut appeler enfoncer les portes ouvertes. On préfère passer sous silence les critiques et piques répétées à l’envie de ce grand professionnel et d’expert à l’égard de son prédécesseur.

Le fossoyeur du Parti socialiste, entre autres, est-il le mieux placé pour donner régulièrement des leçons à Emmanuel Macron, qui préfère, de toute évidence, la compagnie de Nicolas Sarkozy avec qui il a fait « avion commun » dimanche pour commémorer le 75 e anniversaire des combats sanglants du plateau des Glières.

Quelle différence de classe entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, qui, s’il na pas tout réussi, loin s’en faut, ne rata pas sa sortie-digne- et surtout l’après présidence! Au moins en paroles fielleuses et revanchardes…


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :