Chapeau…l’amnésie!

Les politiciens toujours frappés d’amnésie! Toutes les oppositions de gauche, comme de droite, selon les alternances, n’y ont pas échappé. Une nouvelle preuve en est apportée avec les cris d’orfraie poussés par trois anciens ministres de Nicolas Sarkozy, qui aujourd’hui, ont visiblement oublié qu’ils ne s’étaient pas opposés à l’époque à ce projet de création de conseillers territoriaux! Bien au contraire. Ne voilà-t-il pas que cette loi abrogée par le président Hollande refait surface.

Pourquoi pas ? Cette résurrection ne fait bien évidemment pas les affaires de ces trois ancien ministres aujourd’hui…présidents de Région et de deux associations d’élus territoriaux.

En l’occurrence Dominique Bussereau, pourtant pas un anti-macroniste primaire, Hervé Morin et François Baroin, opposants eux affirmés au président Macron. Tous trois tirent en effet à boulets rouges sur cette possible résurrection jugée « grotesque, ubuesque » pour le président des Départements, de « meccano administratif insupportable » pour le président des maires de France. Le troisième, président de la Région normande, lui, assure entre autres, sans rire, qu’il n’a jamais compris cette mesure. N’en ont-ils pas dans le gilet (jaune ou pas) nos trois éminences ? Il fallait oser le faire…Heureusement encore qu’ils ne se sont pas opposés, semble-t-il, au retour des heures supplémentaires défiscalisées. Mais, il est vrai, la mesure proposée par leur ancien « patron » ne les concernait pas!

Et pendant ce temps là, on parle beaucoup de retraites dites chapeau à travers les cas de deux anciens dirigeants d’entreprise dont celui d’Airbus, qui va bénéficier d’un beau cadeau de départ de l’ordre de 37 millions d’euros. Quand l’indécence dépasse les bornes! Il est grand temps que le bon docteur Le Maire nous sorte de son…chapeau une belle loi restrictive, au moins en France, car la pilule ne peut plus passer. La grande purge se fait attendre surtout pour les dirigeants en échec. Ce qui n’était pas le cas de Carlos Ghosn qui risque de retourner à la case prison au Japon. Une vraie tête de coupable, celui-là, qui accumule une batterie de casseroles impressionnante à l’image de son ancien salaire évalué à 1.200 fois de celui de l’ouvrier de base. En liberté très surveillée pendant un mois, la tête de turc de l’empire du pays du Soleil levant, subit, reconnaissons-le, un véritable acharnement judiciaire. On ne peut que s’interroger sur la concordance des temps, alors que l’ancien dirigeant de Renault-Nissan s’apprêtait à faire une conférence de presse la semaine prochaine. De là imaginer que les « autorités » japonaises aient préféré l’empêcher de parler ? La question est posée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :