Pantalonnade et Halloween

L’accord de Bruxelles où nos gouvernants se sont beaucoup … »frité », ne restera probablement pas dans les manuels d’histoire comme l’un des plus connus de notre histoire contemporaine à l’image dramatique de ceux de Munich, signés le 30 septembre 1938 par Hitler, Daladier et Chamberlain. Souvenons-nous de cette phrase restée célèbre « ils croyaient avoir sauvé la paix et ils eurent la guerre ». Et aussi le déshonneur et la honte. Nous ne sommes pas passés très loin, toutes proportions gardées, bien sûr, avec ce vrai-faux consensus au sujet du Brexit. Il n’est plus aujourd’hui question de l’annexation des Sudètes mais du départ de l’Europe de la Grande-Bretagne. Et d’un nouveau sursis prolongé de six mois jusqu’à la célébration…de Halloween, une fête très prisée dans le monde anglo-saxon.

De qui se moque t-on alors que ce mauvais feuilleton à rallonges se prolonge précisément depuis presque trois ans. Et encore, on a peut-être échappé au pire et à la honte en raison de la volonté de notre président de la République, qui isolé, a réussi néanmoins à arracher à Bonn, Madrid et La Haye un délai beaucoup plus court que celui proposé par Angela Merkel, qui, elle, prônait une réflexion supplémentaire d’un an. Une vraie « pantalonnade » pour reprendre l’expression de François Bayrou. Les anglais pourront donc toutefois voter fin mai pour les élections européennes et envoyer leurs représentants essayer de bloquer les institutions européennes à la grande joie des maîtres du monde du Kremlin à Pékin, en passant par Washington! Ces grandes puissances et leurs dirigeants peuvent continuer à boire du petit lait! Avec modération, souhaitons-le.

Reste que la date d’Halloween n’a pas été choisie au hasard car elle intervient la veille, comme le souhaitait la France, la seule favorable à une ligne dure, de l’entrée en fonction de la Commission européenne, empêchant de fait les Britanniques de peser sur les futures décisions…

Une chose est sûre: il est difficile de sortir de l’Europe, n’en déplaise aux partisans du Frexit!

Et pendant ce temps-là, nos amis britanniques, qui n’ont pas toujours mauvais goût, envahissent Calais, notamment, et font le plein de bouteilles de vin par crainte du « fog » londonien. Une sage décision dans ce grand brouillard du Brexit car nos vins français ne manquent pas de vertus…même si l’on nous invite à ne boire que deux verres par semaine et encore pas tous les jours! Mais ceci est une autre histoire! On peut encore quand même préférer nos vins au whisky et gin…Bon apéro!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :