Les « misérables » sont dans la rue!

Les « misérables » étaient bien dans la rue…. Mais très certainement pas les mêmes que ceux scandés par ces centaines de Gilets jaunes, qui, à l’occasion du 23 e acte baptisé « Ultimatum 2 « , ont encore franchi un palier dans l’abject en scandant des slogans immondes. « Suicidez-vous, suicidez-vous » à l’adresse des forces de police. En référence, bien sûr aux drames vécus par cette même police qui, depuis le 1 er janvier, a déjà perdu 24 de ses hommes et femmes, qui, pour des raisons diverses, ont décidé de mettre fin à leurs jours.

Qui peut encore trouver aujourd’hui le moindre fondement à un tel débordement de haine, de violences gratuites et pas seulement dans les mots ? Le drame de Notre-Dame a été très vite balayé comme un fétu de paille par ces milliers d’anarchistes désireux, samedi après samedi, de mettre la République à terre. Ce ne sont plus les vrais misérables respectables des ronds-points des première semaines qui, aujourd’hui, n’ont qu’une idée en tête: casser le plus possible de flics. Ils n’en ont rien à faire de prendre aussi des coups. Au contraire. Aussi pourront-ils annexer le pavé encore pendant de longues semaines. Dans l’attente de leur possible et sinistre graal: le décès de l’un des leurs tombé en héros sous les coups des forces de répression. Ce jour, fort heureusement, n’est pas encore arrivé, mais on peut craindre qu’il se rapproche tant les nerfs sont à vif.

Que penser aussi de ces applaudissements nourris d’une partie des manifestants, qui ne sont pas toujours que des oies blanches, à la vue d’un pillage en règle d’un magasin de sports, non loin de la place de la République, régulier point de ralliement de cette drôle (façon de parler!) de guerre…

Que peut faire le président Macron pour calmer cette colère très largement minoritaire dans ses effets (en dépit des sondages d’opinions) dans le pays ? Quelles que soient les décisions et tentatives de réponses, elles ne pourront bien évidemment pas répondre à toutes ces attentes pour un certain nombre d’entre elles pourtant légitimes. Mais là c’était avant!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :