Un brin de muguet et une pensée pour Anémone!

Juste une parenthèse cinématographique aujourd’hui, fête du travail. Le « joli » mois de mai commence mal avec la disparition, la veille, d’une seconde « grande gueule » du cinéma en moins d’une semaine. La fée clochette porte-bonheur dans son plus mauvais rôle! Triste clap de fin avec le départ, beaucoup trop tôt, d’Anémone, sur « Le grand chemin » film qui lui valut de recevoir le César de la meilleure actrice, il y a trente ans. La plus célèbre Thérèse du grand écran. Pas une sainte bien sûr, mais quel talent avec cette réplique devenue culte: « C’est fin, très fin, ca se mange sans faim ». L’inoubliable complice de Zezette et de ses anciens amis de la troupe du Splendide dont elle avait pris ses distances, au fil des années. Comment ne pas se souvenir de « SOS détresse amitié, bonsoir », dans ce rôle de petite bourgeoise coincée avec son chandail, son collier de perles et sa barrette dans les cheveux. Toute une époque…

Anti star, fâchée avec le cinéma, elle avait quitté définitivement les plateaux et un univers qu’elle exécrait, la militante de toujours de la cause écologiste et altermondialiste de tous les combats, Anémone s’était retirée définitivement à la campagne il y a un an et demi. Loin de tous et de toutes. Bien à l’image de sa vie personnelle. Seule comme elle aimait à la dire. « Oubliez moi » répétait -elle aussi pour s’isoler encore davantage. Thérèse, il n’est pas sûr que l »on t’entende ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :