Des retours de flammes pour le D.Day!

Un vrai temps à la Hollande! Plutôt venteuse et trempée la cérémonie parisienne du 8 mai, mais sans retour de flammes néanmoins pour le chef de l’Etat, qui, comme le veut la tradition a ravivé précisément la flamme du soldat inconnu, à quelques mètres seulement du musée de l’Arc de Triomphe, martyrisé au mois de décembre dernier par les Gilets jaunes. Il n’avait là aucune crainte de croiser des tuniques de la même couleur. Mais bien plutôt les militaires galonnés et les corps que l’on dit constitués dont deux anciens présidents de la République, Nicolas Sarkozy et même François Hollande, qui, l’année dernière, avait boudé, le vilain frondeur, la cérémonie.

La commémoration prochaine du 75 e anniversaire du Débarquement des alliés sur les plages à forte consonnance yankee amènera le président de la République à revoir sa Normandie le 6 juin prochain. Enfin pas tous les hauts-lieux des plages du Débarquement puisque Emmanuel Macon n’assistera pas à la cérémonie officielle internationale prévue à Courseulles-sur-mer. Ce qui ne l’empêchera pas toutefois de rejoindre Colleville pour y retrouver son ami Donald Trump. avant une rencontre bilatérale à Caen.

Cette décision présidentielle liée peut-être aussi à des bisbilles locales sur le choix du lieu des cérémonies commémoratives, a bien évidemment suscité de vives polémiques dans le bocage et sur la côte normande du côté des élus. Avec comme chef de bataillon des mécontents, le duc de Normandie, Hervé Morin, l’un des premiers à ouvrir le feu sur ce choix présidentiel. Le président de la Région normande réunifiée n’est jamais le dernier pour flatter ses amis et alliés républicains qu’il soigne tout particulièrement et flinguer le régime macronien. Dans la perspective probablement d’une autre bataille de Normandie. Electorale, celle-là face peut-être au jeune baron ambitieux de son département d’origine, Sébastien Lecornu.

Faut-il se rappeler avec amusement et sans l’once d’une moindre méchanceté la sortie médiatique de l’ex-ministre de la Défense, qui, probablement dans un état second (normal puisque lié à la Seconde guerre mondiale) avait osé affirmer qu’il avait été témoin du Débarquement en juin 1944! Très fort, l’ami Morin, dont la mémoire historique est quelque peu étonnante. puisque né à la fin des années soixante! C’est ce qu’on appelle sérieusement se vieillir! Et après comment voulez-vous que nos compatriotes aient confiance dans la parole politique ? Une simple erreur de jeunesse aurait pu lui souffler malicieusement Nicole Loiseau, chef d’Etat-major de la Liste « Renaissance » (époque de notre histoire de France succédant au Moyen-âge) qui, cette semaine, toujours dans le Calvados, en présence du Premier ministre, a exhorté ses supporters, totalement captifs, à bien mettre sur leur agenda le jour tout aussi historique du scrutin européen comparé au D.Day pour sa liste. Une comparaison assez osée comme la plupart de ses propos de campagne, jusqu’alors ratée…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :